Consommation de médicaments : une étude pointe les disparités régionales

Consommation de médicaments : une étude pointe les disparités régionales

22.09.2014
  • 1411391066545600_IMG_136516_HR.jpg

    Consommation de médicaments : une étude pointe les disparités régionales

Selon une étude d’IMS Health, la consommation par habitant de médicaments en France varie fortement d’une région à l’autre. En Ile-de-France, la consommation serait de 11 % inférieure à la moyenne nationale, et dans le Limousin de 21 % supérieure. En valeur, les résultats sont parfois inverses. L’Ile-de-France se situe à 11 % au-dessus de la moyenne nationale, et le Limousin à 9 % en dessous.

« Plus on consomme de médicaments, moins les produits consommés sont chers », explique IMS. L’étude met également en évidence le fait que le niveau de vie moyen d’une région est inversement proportionnel à la consommation de médicaments. « Plus il est élevé, et plus la consommation est basse », assure IMS.

L’entreprise prévient que « la densité médicale n’est pas un facteur explicatif des différences de volume de consommation, contrairement à une idée répandue ».

560 millions d’euros d’économies potentielles

IMS a étudié deux pathologies coûteuses, le cancer et le diabète. Pour la première affection, les régions Auvergne, Bourgogne, Corse, Limousin et Picardie ont des coûts de traitement significativement plus élevés que la moyenne nationale, constate IMS. Pour la deuxième, les régions Corse, Limousin et Languedoc-Roussillon caracolent en tête.

Pour IMS, « des leviers d’action existent pour gommer des disparités qui ne sont pas justifiées par des différences épidémiologiques interrégionales ni par d’autres facteurs tels que l’âge moyen ». L’entreprise calcule qu’une harmonisation interrégionale des pratiques permettrait à l’assurance-maladie d’économiser 560 millions d’euros en rythme annuel.

Côté génériques, s’il y a peu de différences régionales de taux de prescription dans le répertoire, il y en a davantage pour le taux de substitution par les pharmaciens – de 67 % en Corse à 84 % dans les Pays de la Loire.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
22.09.2014 à 22h45

« Donc, moins on consomme de médicament, plus on vit vieux. Élémentaire...surtout quand on est porteur d'un cancer ou d'un diabète. Je ne comprend RIEN au résumé de cette "etude" SAUF que l'AM pourrai Lire la suite

Répondre
 
22.09.2014 à 19h34

« Ah, bientôt dans de jolies pharmacies, une devanture de 10 médicaments bien "chers" et aucuns lambdas dans la pharmacie ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... Commenter

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter