Réforme des professions réglementées : les biologistes sur le pied de guerre

Réforme des professions réglementées : les biologistes sur le pied de guerre

11.09.2014
  • 1410454959543642_IMG_135687_HR.jpg

    Réforme des professions réglementées : les biologistes sur le pied de guerre

Le Syndicat des biologistes (SDB) a annoncé ce jeudi, lors de sa journée de rentrée organisée à Marseille, qu’il allait mobiliser la profession contre le projet de loi "croissance et pouvoir d’achat", visant à réformer les professions réglementées.

Le syndicat s’inquiète « des intentions de dérégulation totale » annoncées dans ce texte pour les laboratoires de biologie. Les responsables du SDB ne décolèrent pas. « Notre réaction est très violente car c’est une bombe à retardement pour notre profession, estime son président, François Blanchecotte. Il faut que le gouvernement avec lequel nous avons signé un accord l’année dernière, reprenne ses esprits. »

Un accord pour rien ?

En octobre 2013, les biologistes ont en effet conclu un accord avec les ministères de la Santé et de l’Économie, et avec l’Assurance-maladie, pour maîtriser les dépenses sur une période de trois ans, de 2014 à 2017. « Alors que nous avions vu les tarifs baisser de manière continue depuis 8 ans, et assisté à des concentrations de plateaux techniques, nous avons signé un protocole qui stabilisait l’enveloppe tout en améliorant la qualité. Et voilà que Bercy nous pond ce rapport reprenant des données de 2010, déjà obsolètes, approximatives et incomplètes », s’insurge François Blanchecotte. Le SDB a rédigé un contre-argumentaire pour répondre point par point à ce rapport de l’IGF. « Mais le texte de loi était, semble-t-il, déjà écrit sans consultation et sans arbitrage… », regrette le syndicaliste, amer.

Les biologistes exclus du secteur de la santé ?

Plus grave encore pour le SDB, la première ébauche du projet de loi remet en cause l’appartenance des laboratoires de biologie médicale au secteur de la santé, notamment au niveau européen. Et il prévoit l’ouverture du capital, sans restriction aucune, aux investisseurs extérieurs à la profession. « Depuis 1975, explique Richard Fabre, vice-président du SDB, les biologistes ont toujours été majoritaires dans le capital des laboratoires, comme tous les secteurs de la santé publique. La biologie est exclue du marché financier et en 2013, Marisol Touraine conforte cette situation. En 2014, revirement de la situation ! Pourquoi le gouvernement décide-t-il d’ouvrir l’accès à une profession de santé responsable à 70 % des diagnostics, à des non-biologistes, qu’on sera incapable d’identifier, par leur entrée au capital ? »

1,4 milliard d’euros en balance

Avec cette réforme, l’État entend récupérer 1,4 milliard euros auprès des biologistes sur un chiffre d’affaires de 4,3 milliards. Les biologistes n’entendent pas se laisser faire. Le SDB va mobiliser la profession au travers d’une pétition, de lettres aux parlementaires et de journées d’action, sectorielles et avec les autres professions concernées.

L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) doit annoncer ce vendredi plusieurs « actions nationales d’envergure » contre le projet de loi du gouvernement.

De notre correspondante Hélène Foxonet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
18.09.2014 à 14h12

« L'équation est simple, en ouvrant le capital des LAM aux financiers, ce sont les patients qui en subiront les conséquences. »

Répondre
 
12.09.2014 à 17h37

« La finance dans les laboratoires : un vrai progrès !! Des tubes qui partent parfois à plus de 150 km, des labos aux horaires d'ouverture de plus en plus réduits, des financiers qui imposent leurs de Lire la suite

Répondre
 
12.09.2014 à 15h59

« Les financiers font du lobbying (terme anglo saxon pour dire corruption) pour entrer dans le secteur économique de la santé. Pour mémoire, un rapport de la Cour des Comptes écrit que les biologistes Lire la suite

Répondre
 
12.09.2014 à 13h23

« Ces professions étaient réglementées pour protéger les citoyens, pas les professionnels. C'est ce qui faisait l'excellence française. On démolit tout, pour le livrer au rouleau compresseur de la fin Lire la suite

Répondre
 
12.09.2014 à 12h47

« Aujourd'hui les biologistes et les pharmaciens dans les hyper, la ministre "s'y oppose " mais déjà Michel Edouard Leclerc veut installer des MSP dans les hyper. Le promoteur des MSP a lui même propo Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter