Apnées du sommeil : la HAS publie de nouveaux critères pour le choix des traitements

Apnées du sommeil : la HAS publie de nouveaux critères pour le choix des traitements

11.09.2014
  • 1410451824543631_IMG_135679_HR.jpg

    Apnées du sommeil : la HAS publie de nouveaux critères pour le choix des traitements

La Haute Autorité de santé (HAS) publie de nouvelles recommandations sur la prise en charge dans l’apnée du sommeil. « Avec 4 % de la population adulte française atteinte d’apnées du sommeil et un recours croissant aux dispositifs médicaux de pression positive continue, le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) constitue un enjeu sanitaire et économique majeur », souligne la HAS.

En 2013, le remboursement du dispositif de PPC avait été au cœur d’une polémique. Un arrêté du 22 octobre 2013 finalement suspendu par le Conseil d’Etat, avait conditionné son remboursement par l’Assurance-maladie à une bonne observance.

La HAS a évalué la place des dispositifs médicaux disponibles : pression positive continue (PPC) et orthèses d’avancée mandibulaires (OAM) dans la prise en charge du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). La Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) a évalué les dispositifs de pression positive continue (PPC) dans le cadre de la révision des catégories homogènes des dispositifs médicaux et précisé la place de chacun des dispositifs dans la stratégie thérapeutique. L’évaluation a été complétée par celle de la Commission évaluation économique et de santé publique (CEESP) qui s’est fondée « un modèle économique original », explique la HAS, comparant l’efficience des différents traitements en fonction de la gravité du SAHOS, léger et modéré.

Traiter les SAHOS modérés ou sévères

Ces évaluations ont conduit à un nouveau critère pour le choix du traitement. Ce dernier « se définit en fonction des symptômes et de la sévérité du syndrome, mesuré par l’indice d’apnées-hypopnées (IAH) ». La HAS recommande de traiter les patients dont le SAHOS est modéré ou sévère, c’est-à-dire avec un IAH qui dépasse 15 (plus de 15 événements de type apnée/hypopnée) et qui présente au moins trois des symptômes suivants : somnolence diurne, ronflements sévères et quotidiens, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, fatigue diurne, nycturie, céphalées matinales.

Quant au choix du dispositif médical, il « dépend de la sévérité des symptômes », précise la HAS. La PPC est recommandée en première intention lorsque l’IAH est supérieur à 30, et lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30, en présence d’un sommeil de mauvaise qualité (au moins 10 micro-éveils par heure de sommeil) ou d’une maladie cardiovasculaire grave associée (hypertension artérielle résistante, fibrillation auriculaire récidivante, insuffisance ventriculaire gauche sévère ou maladie coronaire mal contrôlée, antécédent d’accident vasculaire cérébral). « Dans toutes ces situations, l’OAM est une alternative en cas de refus ou d’intolérance à la PPC », indique la Haute Autorité.

L’orthèse d’avancée mandibulaire est recommandée en première intention lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30 en l’absence de maladie cardiovasculaire grave associée. L’évaluation a montré qu’elle était, dans ce cas, plus efficiente que la PPC.

« Les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées, quelle que soit la gravité du syndrome, dans tous les cas », conclut la HAS.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
12.09.2014 à 07h37

« La BPCO semble avoir été oubliée. Pourtant faire des apnées alors que le souffle est déjà réduit de moitié est dangereux. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter