Revenus 2013 : les radiologues réclament plus de stabilité financière pour renouveler leurs équipements

Revenus 2013 : les radiologues réclament plus de stabilité financière pour renouveler leurs équipements

09.09.2014
  • 1410272719542570_IMG_135403_HR.jpg

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) s’inquiète de la diminution importante de 7,5 % des recettes totales, avant charges, des médecins radiologues libéraux en 2013, selon le bilan fiscal des associations régionales agréées des professions libérales (ARAPL), publié lundi dans « le Quotidien ».

« Cette baisse est la conséquence des mesures d’économie sur l’imagerie médicale », analyse le syndicat. Selon les données de l’ARAPL, les bénéfices des radiologues sont restés stables l’an dernier (- 0,1 %), les professionnels ayant considérablement réduit leurs frais de personnels et leurs investissements.

« Les cabinets d’imagerie médicale ont besoin de stabilité financière afin d’assurer le renouvellement nécessaire des équipements », affirme la FNMR. Le syndicat rappelle que les radiologues libéraux investissent sur leurs fonds propres pour acquérir des tables de radiologie télécommandées ou des IRM, et « assurer à tous les patients l’accès au meilleur des technologies d’imagerie ».

Ch. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
12.09.2014 à 02h51

« Pourquoi n'est-il pas possible en France de faire un pet-scan cérébral FET, alors qu'il y a 7-8 appareils en Allemagne, et presqu'autant en Belgique ? »

Répondre
 
10.09.2014 à 18h52

! A propos d'humour noir, j'ai bêtement dit, devant les élèves d'un DIU formateur en médecine manuelle donc au diagnostic plus approfondi que celui d'usage courant en pathologie ostéo-articulaire que Lire la suite

Répondre
 
09.09.2014 à 20h42

« Rhumatologue interniste est formé à la radiologie 12 mois en services formateurs et 30 en services avertis et équipés.
Je ne peux que déplorer les micro-radios, les commentaires osés sur des clich Lire la suite

Répondre
 
09.09.2014 à 22h55

« C'est tout le problème du radiologiste généraliste, de la rémunération à l'acte et des demandes d'examen non ou mal formulées. Le radiologiste généraliste est une antiquité qui devrait disparaître a Lire la suite

Répondre
 
10.09.2014 à 07h28

« Même problème avec le médecin généraliste antiquité par définition qui devrait disparaitre au profit de médecins spécialistes avertis et pertinents dans leurs diagnostics. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 8

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 5

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter