Ebola : la riposte s’accélère

Ebola : la riposte s’accélère

04.09.2014
  • 1409848337541414_IMG_135092_HR.jpg

    Ebola : la riposte s’accélère

C’est l’épidémie d’Ebola « la plus importante, la plus complexe et la plus sévère que nous ayons jamais vu », a affirmé le directeur général de l’OMS Margaret Chan. Pour mettre fin à la propagation du virus, une réponse massive et globale sera nécessaire, estiment les autorités internationales. « Avec une réponse internationale coordonnée, une mobilisation des fonds et la venue d’experts techniques, nous espérons stopper toute transmission dans les six à neuf mois », a précisé le Dr Chan. Dans les trois pays où la flambée d’Ebola est la plus intense (Guinée, Liberia et Sierra Leone), l’OMS « veut inverser la tendance de l’infection dans les trois mois », a-elle ajouté en se référant à la feuille de route que s’est fixée l’OMS. La directrice de l’OMS a confirmé par ailleurs que le nouveau foyer – des cas isolés – identifié en République démocratique du Congo (RDC) n’a aucun lien avec l’épidémie qui sévit en Afrique occidentale. Le dernier bilan publié par l’organisation internationale fait état de plus de 1 900 morts sur 3 500 cas confirmés

Une réunion sur les traitements

Le Dr David Nabarro, coordinateur des Nations unies pour Ebola, le montant nécessaire à l’organisation de la riposte serait d’au moins « 600 millions de dollars, et peut-être beaucoup plus ». « Le véritable défi, a-t-il expliqué, est de permettre aux personnels de santé dans ces pays de retourner au travail. Pour cela, il faut leur fournir le matériel et les équipements dont ils ont besoin, ainsi que l’argent pour les payer. »

Concernant la recherche thérapeutique, l’OMS a organisé ce jour à Genève une consultation sur le sujet. Les 200 experts réunis à huis clos dans un hôtel près de l’aéroport de Genève doivent analyser « les possibilités de production et d’utilisation de ces traitements » expérimentaux, a indiqué l’OMS. Huit traitements et deux vaccins expérimentaux pourraient être développés rapidement mais ils « ne pourront pas être disponibles pour un usage généralisé avant la fin 2014 », a précisé l’OMS dans un document préparatoire. Les conclusions sont attendues demain.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 17

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment les territoires innovent sous la pressionDes villes moyennes font reculer les déserts

Abonné

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter