Le monde est en train de « perdre la bataille » contre Ebola, selon MSF

Le monde est en train de « perdre la bataille » contre Ebola, selon MSF

02.09.2014
  • 1409674128540800_IMG_134939_HR.jpg

Médecins sans frontières (MSF) tire la sonnette d’alarme alors que la communauté internationale peine à endiguer l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Mardi 2 septembre, lors d’une séance exceptionnelle organisée aux Nations Unies, l’ONG a dénoncé l’inaction des États.

« En six mois de la pire épidémie d’Ebola de l’Histoire, le monde est en train de perdre la bataille pour la contenir. Les dirigeants mondiaux n’arrivent pas à bloquer cette menace transnationale, a déclaré Jeanne Liu dans un discours prononcé à New York, et repris dans un communiqué. L’annonce faite le 8 août (par l’OMS) que l’épidémie constituait une "urgence de santé publique mondiale" n’a pas été suivie d’une action décisive, et les États se sont en général contentés de rejoindre une coalition mondiale de l’inaction. »

Appel à la solidarité internationale

Jeanne Liu a appelé la communauté internationale à financer davantage de lits afin de mettre en place un réseau d’hôpitaux de campagne, à envoyer du personnel médical qualifié et à déployer des laboratoires volants en Guinée, Sierra Leone et au Liberia.

Au lieu de cela, certains gouvernements, qui ont pourtant les moyens de faire face à la situation, limitent « leur réponse à la gestion de l’éventuelle arrivée d’un malade dans leur pays », a fustigé la présidente de MSF.

L’ONG attire une attention particulière à la situation dans la capitale libérienne, Monrovia, où « 800 lits supplémentaires seraient nécessaires », selon ses estimations. « Chaque jour, nous devons refuser des malades parce que notre centre est plein », déplore Stefan Liljegren, coordinateur de l’ONG dans l’unité ELWA 3 à Monrovia.

Les cadavres pourrissent dans les rues

Faute de place dans ses centres de soins surpeuplés du Liberia et de Sierra Leone, des malades continuent de mourir au sein de leur communauté, multipliant les risques de contagion, souligne également MSF. « En Sierra Leone, les cadavres, hautement infectieux, pourrissent dans les rues », insiste l’organisation. Le virus a fait plus de 1 550 morts sur 3 069 cas recensés au 26 août par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dont 694 au Liberia, 430 en Guinée et 422 en Sierra Leone.

S. L. (Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
08.09.2014 à 14h36

« Quand a débuté cette épidémie, vous m'avez censuré pour ma réponse à votre 1er article. Je vous disais que ça n' intérressait personne (sous entendu coté pays du nord...) Continuez à exercer votre Lire la suite

Répondre
 
05.09.2014 à 17h04

« Le problème de l'épidémie d'Ebola réside dans les "idiosyncrasies" des peuples de l'Afrique Tropicale et le travail requis comme les sommes nécessaires pour développer un vaccin "sérieux" contre les Lire la suite

Répondre
 
03.09.2014 à 13h32

« C'est vrai qu'on peut parfois être dépassé par l'ampleur du problème et malgré ça on arrive à le cerner et c'est ce qui peut se passe avec l'ébola, on peut ne traiter tout le monde mais on peut min Lire la suite

Répondre
 
03.09.2014 à 12h33

« En Sierra Leone, les cadavres, hautement infectieux, pourrissent dans les rues » : je veux bien qu'on manque de lits, mais on manque aussi de fossoyeurs? En fait, l'extension de l'épidémie résulte d Lire la suite

Répondre
 
04.09.2014 à 17h31

« On demande au personnel médical occidental de risquer sa vie pour pallier ce manque de responsabilisation, c'est assez choquant. »

Répondre
 
03.09.2014 à 11h00

« Autrefois, la PESTE sévissait, et il y a eu beaucoup de problèmes , connaissons-nous vraiment la pathologie actuelle et les moyens de la résoudre ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter