Droit de réponse de la société Orpea

Droit de réponse de la société Orpea

25.08.2014

Suite à la publication le 31 juillet d’un article sur notre site, la société Orpea nous a adressé le communiqué suivant :

« La société Orpea dément « le Quotidien du Médecin » : elle n’a jamais sollicité de ristournes. Sous le titre trompeur : « Le groupe Orpea ne peut plus demander de ristournes aux laboratoires de biologie », le « Quotidien du Médecin » a fait paraître un communiqué instrumentalisant une décision de justice (provisoire) et lui fait dire ce qu’elle ne dit pas, à savoir que le groupe Orpea demanderait des « ristournes » aux laboratoires de biologie pour conclure des contrats avec eux. Il n’en est rien. En effet, la société Orpea n’a jamais demandé de ristournes à aucun laboratoire de biologie, mais elle leur a proposé des services en contrepartie de redevances. L’ordonnance de référé citée par le communiqué du « Quotidien du Médecin » ne dit au demeurant pas autre chose, elle réclame seulement que les services proposés par Orpea en contrepartie des redevances soient plus précisément définis. En effet, cette décision de justice (provisoire et dépourvue d’autorité de chose jugée) stipule simplement que pour éviter une apparence d’amalgame entre une ristourne (interdite depuis la Loi du 30 mai 2013) et une redevance (autorisée), il fallait que les services rendus par Orpea en contrepartie des redevances proposées aux laboratoires soient définis avec plus de précisions, ce que la société Orpea fera naturellement. L’ordonnance en question ne dit pas autre chose et certainement pas que « Orpea ne peut plus demander de ristournes » lors de ses appels d’offres qui lui permettent de sélectionner les laboratoires de biologie médicale effectuant des prestations pour des établissements. Il est par ailleurs tout à fait normal et parfaitement légal qu’un service accordé par Orpea (une mise à disposition de locaux par exemple...) soit rémunérée par le paiement d’une redevance raisonnable, ne serait-ce que pour une raison fiscale, l’acte gratuit étant interdit en la matière... Au demeurant, et dans une circulaire datée du 10 juillet 2014, le Syndicat national des médecins biologistes (SNMB) confirme pleinement son accord de principe quant à la légitimité d’une redevance rémunérant un service à condition, écrit ce syndicat, que cette redevance soit « raisonnable, abordable pour tout le monde, et (qu’elle) repose sur des services rendus réels » ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
28.08.2014 à 19h01

« Orpea ne cite aucun service rendu en dehors d'une mise à disposition de locaux devenue illégale depuis un arrêté récent qui définit les lieux où peuvent être réalisés des prélèvements hors laboratoi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les gynécologues s'inquiètent de la désaffection « historique » pour le dépistage du cancer du sein

dépistage

Si le dépistage organisé est perfectible, il reste bien sûr indispensable. Face à la désinformation, les gynécologues jouent la carte de la... 4

Hépatite A et B : AIDES lance un appel à la vaccination à l'approche de l'été

hépatite

AIDES, l'association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales, a récemment invité les personnes les plus concernées à se... Commenter

Stages en cabinet, exonération de charges, bus médicalisés... : le SML délivre son ordonnance contre les déserts

Après la prise de position d'Agnès Buzyn contre la coercition à l'installation, le SML se réjouit du pragmatisme ministériel. Le syndicat... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter