Le vrai du faux - Idées reçues de l'été - « Il ne faut pas se baigner en sortant de table »

Le vrai du faux - Idées reçues de l'été« Il ne faut pas se baigner en sortant de table »

19.08.2014

Cliché, recette de grand-mère ou lieu commun, « le Quotidien », avec l’aide de quelques experts, s’attaque aux idées reçues en matière de santé et de bien-être estival.

  • baignade

    « Il ne faut pas se baigner en sortant de table »

Sous la surveillance bien intentionnée des mères et des grand-mères, des générations d’enfants ont été tenues à la règle dite des trois heures : interdiction absolue d’aller nager en sortant de table, il faut compter trois heures, c’est-à-dire le temps de la digestion, pour se baigner sans risquer l’hydrocution.

Une idée reçue qui se recommande d’un certain bon sens : pendant la digestion, la température corporelle augmente, et avec elle le différentiel de température entre l’eau et le corps, qui expose au phénomène d’hydrocution, les vaisseaux se contractant brutalement dans l’eau froide, entraînant une hypertension et le ralentissement du rythme cardiaque.

De surcroît, pendant la digestion, estomac et intestins ont besoin de plus d’oxygène et d’énergie pour fonctionner, avec un afflux de sang qui diminuerait d’autant la capacité de régulation thermique de l’organisme. Finalement, on risquerait de se noyer en sortant de table parce que les efforts nécessaires aux mouvements de la nage et ceux liés au maintien de la température seraient excessifs, le volume de sang oxygéné étant insuffisant pour subvenir en même temps aux deux dépenses d’énergie.

epidemio1.jpg

Aucune donnée concrète, ni aucun argument scientifique n’a été recueilli à l’appui de ce raisonnement. La dernière enquête épidémiologique réalisée en France, l’enquête noyades 2012 de l’InVS (institut de veille sanitaire) détaille et analyse de manière exhaustive les circonstances des 1 235 cas de noyades, dont 496 ayant entraîné la mort cet été-là : chutes, courants, épilepsie, épuisement, malaise cardiaque, malaise vagal. Elle relève cinq cas d’hydrocution et seulement deux « problèmes de digestion », sans en préciser la nature.

Selon la SISL (société internationale de sauvetage du lac Léman), moins de 1% de tous les décès par noyades enregistrés dans les statistiques américaines sont survenu après que les victimes aient pris un repas.

expert1.jpg

Dr Jean-Pierre Cervetti, médecin coordonnateur de la Fédération française de natation

« Pendant toute mon enfance, mon père, militaire de profession, m’a imposé cette règle des trois heures, montre en main, se souvient le médecin. Et on sait aujourd’hui que cette précaution est absurde. Tout simplement, parce que le tube digestif est shunté à l’effort : pendant qu’on nage, on ne digère pas. Quant à l’hydrocution, elle est liée à l’exposition au soleil et non à la digestion.

À l’entraînement, les nageurs de la FFN prennent une collation avant de se mettre à l’eau ; et en compétition, on ne surcharge évidemment pas leur estomac, sans pour autant s’astreindre à la règle des trois heures : après échauffement, ils prennent par exemple une barre protéinée, de manière à ne pas être exposés à l’hypoglycémie.
Cela dit, si cette règle des trois heures ne tient plus, il faut raison garder et ne pas faire n’importe quoi ; après un repas très copieux et largement arrosé, il reste déconseillé d’aller tout de suite nager. C’est une question de bon sens. »

Mais le débat est-il clos ? Dans ses préconisations publiées sur son site internet, le CHU de Rouen invite encore, « pour éviter le choc thermique », à « ne pas se baigner pendant la digestion ».

Christian Delahaye
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
26.08.2014 à 15h28

« En somme, il n'y a aucune étude scientifique pour appuyer ce fameux bon sens la chose la mieux partagée par chacun. Attendons les prochaines vacances. »

Répondre
 
20.08.2014 à 20h35

« Attendre trois heures + ou - au soleil est le meilleur moyen de créer un choc thermique et une hydrocution. La règle à jeun, en digestion, au chaud, au froid, est de faire un test simple: il faut se Lire la suite

Répondre
 
20.08.2014 à 10h39

« Absolument d'accord avec vous ! »

Répondre
 
19.08.2014 à 16h55

« En plus il n'est pas agréable de se baigner dans une eau froide après moult libations !! »

Répondre
 
19.08.2014 à 08h47

« Vive le bon sens ! »

Répondre
 
20.08.2014 à 19h17

« Non, c'est la pire des attitudes pour un scientifique et aussi pour un médecin qui exerce un art fondé sur des données scientifiques : le bon sens, c'est ce qui fait tourner la soleil autour de la Lire la suite

Répondre
 
22.08.2014 à 17h29

« 0K à 200%... Le bon sens dans ce cas particulier est bien difficile à étayer. Les prudents et les frileux ont-ils plus de bon sens que les autres ? ... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... 3

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter