Ebola : un médecin américain infecté au Liberia

Ebola : un médecin américain infecté au Liberia

28.07.2014
  • 1406555409538747_IMG_134343_HR.jpg

Deux Américains, dont un médecin, engagés dans la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique liée au virus Ebola en Afrique de l’Ouest ont été contaminés au Liberia, a annoncé l’organisation humanitaire Samaritan’s Purse, pour laquelle ils travaillent.

L’association caritative chrétienne a indiqué que le médecin Kent Brantly a été diagnostiqué positif au virus Ebola. Il a été placé en quarantaine au centre de traitement contre l’Ebola de l’organisation, à l’hôpital ELWA de Monrovia, capitale du Liberia.

« Nous restons optimistes quant à son rétablissement, mais il n’est certainement pas encore tiré d’affaire », a déclaré dimanche à l’AFP la porte-parole de Samaritan’s Purse, Melissa Strickland. Selon elle, il a de la fièvre et se plaint de douleurs musculaires. Le docteur Brantly est marié et père de deux enfants.

En outre, Nancy Writebol (mariée, deux enfants), qui travaille pour l’organisation caritative chrétienne SIM qui gère l’hôpital, a, elle aussi, été contaminée par le virus. Elle était dans un état stable dimanche, a indiqué Samaritan’s Purse. « Ils reçoivent tous deux des soins intensifs, mais il s’agit bien sûr d’une situation dangereuse et effrayante », a précisé à l’AFP la porte-parole.

La semaine dernière, un médecin avait déjà été testé positif au virus, à Kenema, dans l’est de la Sierra Leone.

Fermeture des frontières du Libéria

Kent Brantly est le médecin-chef chez Samaritan’s Purse chargé de l’organisation de la lutte contre le virus Ebola au Liberia, où l’organisation continue à travailler avec les autorités sanitaires libériennes et internationales pour contenir l’épidémie.

Hier, dimanche, la présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf a annoncé la fermeture de la plupart des frontières terrestres de son pays, limité par la Sierra Leone, au nord-ouest, la Guinée au Nord et la Côte d’Ivoire à l’est.

Le dispositif de surveillance sanitaire a également été renforcé, notamment dans les points d’entrée non concernés par cette mesure de fermeture (aéroports de Monrovia et trois postes d’accès terrestres). Des centres de prévention et de dépistage y seront installés, indique la présidence libérienne. Tous les voyageurs qui y passeront seront soumis à des tests de dépistage.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
29.07.2014 à 21h37

« Il faut rendre hommage en 1e page à ces confrères courageux qui font honneur à la profession »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 8

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 18

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter