Une nouvelle technique pour détecter le Viagra et autres substances interdites dans les compléments alimentaires 

Une nouvelle technique pour détecter le Viagra et autres substances interdites dans les compléments alimentaires 

15.07.2014
  • 1405432727537258_IMG_133936_HR.jpg

    Une nouvelle technique pour détecter le Viagra et autres substances interdites dans les compléments aliment...

Une équipe italienne vient de mettre au point une méthode de haute sensibilité permettant la détection et la quantification des anabolisants, anorexigènes et stimulateurs de l’érection (inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5, PDEI5) dans les compléments alimentaires, en une seule analyse.

Normalement, écrit Sabina Strano-Rossi (Laboratoire de toxicologie Institut de santé Publique, Rome, Italie) premier auteur de cette étude à paraître dans le « Journal of Pharmaceutical and Biomedical Analysis », les compléments alimentaires, comme leur nom l’indique, doivent contenir des minéraux, des vitamines ou des acides aminés, plus ou moins à l’état de trace, pour supplémenter l’alimentation normale. Ces compléments sont achetés par toutes les franges de la population, avec un seul et même objectif, améliorer la santé et le bien-être.

Mais c’est loin d’être toujours le cas et la vente de tels produits sur Internet est venue bousculer toutes les directives nationales et internationales concernant la labellisation et la surveillance de ces compléments.

Détecteur de masse haute résolution et chromatographie liquide

Au cours des dernières années, de nombreuses substances sont apparues dans les compléments alimentaires, le clenbutérol, un anabolisant de synthèse, des anorexigènes [sibutramine, benfluorex, phentermine, fenfluramine, methylenedioxymetamphetamine (MDMA)] et les PDEI5 (sildénafil, vardenafil, tadalafil) traitements pharmacologiques de la dysfonction érectile. Tous ces substances - à l’exception des PDEI5 - figurent dans la liste des substances interdites par l’Agence mondiale le lutte contre le dopage.

L’analyse de ces compléments est donc importante et l’équipe du Dr Sabina Strano-Rossi présente l’intérêt d’un système LC-HRMS (détecteur de masse haute résolution et chromatographie liquide). Le dispositif permet de détecter simultanément stimulants/anorexigènes/PDE5/caféine avec des résultats de très bonne sensibilité.

Liquid chromatography-high resolution mass spectrometry (LC-HRMS) determination of stimulants, anoretic drugs and phosphodiesterase 5 inhibitors (PDE5I) in food supplements. Journal of Pharmaceuticals and Biomedical Analysis. 2014

Dr Anne Teyssédou
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... 21

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... 4

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter