ROSP 2013 : un bonus moyen de 2 000 euros pour les gastroentérologues

ROSP 2013 : un bonus moyen de 2 000 euros pour les gastroentérologues

11.07.2014
  • 1405076170537087_IMG_133892_HR.jpg

Quelque 2 050 hépato-gastroentérologues ont perçu en juin une prime moyenne de 2 000 euros au titre de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) pour 2013.

Ils touchent pour la première fois en année pleine les dividendes du système de paiement à la performance instauré en 2012 chez les généralistes et étendu l’année suivante aux cardiologues et à leur spécialité.

La prime a été calculée en fonction des résultats des praticiens sur douze indicateurs (550 points au total, soit une rémunération maximale de 3 850 euros pour un gastroentérologue qui remplirait tous ses objectifs).

Quatre items étaient consacrés à l’organisation du cabinet (tenue du dossier médical informatisé, utilisation d’un logiciel d’aide à la prescription, télétransmission, affichage des horaires dans le cabinet).

Huit autres portaient sur des objectifs de santé publique (surveillance par imagerie et par dosage biologique du cancer colorectal, suivi biologique des maladies inflammatoires chroniques, surveillance après exérèse de polype, contrôle par test respiratoire à l’urée marquée après traitement d’éradication de Helicobacter pylori) dont deux étaient déclaratifs (transmission de résultats au médecin traitant et délai de contrôle coloscopique après polypectomie par coloscopie).

Résultat encourageant pour le SYNMAD

Un quart des gastroentérologues a touché au moins 2 400 euros, précise le Syndicat national des médecins spécialistes de l’appareil digestif (SYNMAD).

« Les résultats de cette première année sont très encourageants et confortent la pertinence de la quasi-totalité des indicateurs choisis », souligne le SYNMAD.

Selon les chiffres de l’Assurance-maladie, le bonus moyen de la ROSP 2013 a représenté 1 082 euros pour l’ensemble des spécialistes concernés dans leur très grande majorité par le seul volet organisation du cabinet (1 917 euros pour les quelque 4 000 cardiologues libéraux).

La ROSP a apporté un complément de revenu moyen de 5 774 euros par généraliste.

Ch. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
12.07.2014 à 09h15

« Alors, HEUREUX ? »

Répondre
 
Elle et Vire Médecin ou Interne 11.07.2014 à 13h53

« Heureusement, 58 d'entre nous ont refusé cet avenant n° 10, tout comme le n°8, évitant ainsi que l'on puisse dire que tous les gastros sont aux ordres de Rey et consorts ! 2000 euros le prix de l'ho Lire la suite

Répondre
 
11.07.2014 à 21h51

« 2000€ bruts, en plus, on suppose. »

Répondre
 
11.07.2014 à 22h49

« Bravo ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... Commenter

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter