À Garches, l’AP-HP fait évacuer les parents en grève de la faim contre la fermeture du service d’oncologie pédiatrique

À Garches, l’AP-HP fait évacuer les parents en grève de la faim contre la fermeture du service d’oncologie pédiatrique

07.07.2014
  • 1404733897535922_IMG_133554_HR.jpg

    À Garches, l’AP-HP fait évacuer les parents en grève de la faim contre la fermeture du service d’oncologie ...

Les quatre parents d’enfants cancéreux en grève de la faim depuis 10 jours contre la fermeture du service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) ont été évacués dimanche matin, a-t-on appris auprès de l’AP-HP et de proches.

Les parents avaient entamé le 26 juin une grève de la faim, dans la chapelle de l’hôpital, pour réclamer la poursuite des méthodes spécifiques de l’unité spécialisée dans les cancers de l’os de Raymond-Poincaré, qui doit fermer prochainement. Le service est transféré dans le même département, à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt, de même que les patients qui le souhaitent.

Selon un communiqué, l’AP-HP a demandé samedi « au préfet de police et au préfet des Hauts-de-Seine d’intervenir pour prévenir une dégradation plus importante de la situation » et « éviter des troubles susceptibles de gêner la bonne prise en charge de l’ensemble des patients ». Dimanche matin « les équipes du SAMU, appuyées par les forces de l’ordre sous l’autorité du préfet, sont entrées dans la chapelle (...). Elles leur ont proposé d’être transportés dans un service médical proche. Elles ont préféré quitter les lieux par leurs propres moyens » vers 9 heures, « sans qu’il y ait la moindre violence ».

Une réunion s’est tenue à la mi-journée entre une douzaine de parents et trois représentants de l’AP-HP, pour « établir un dialogue », selon un communiqué de l’AP-HP. Lors de cette réunion, l’AP-HP a « réitéré les garanties » que les enfants qui le souhaitent « pourraient poursuivre le même traitement ».

Une autre réunion se tiendra cette semaine avec des médecins de l’unité d’oncologie pédiatrique.

(Avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
08.07.2014 à 09h33

« Les équipes du SAMU, appuyées par les forces de l’ordre sous l’autorité du préfet. Étonnante juxtaposition, en l'occurrence. »

Répondre
 
08.07.2014 à 00h54

« Honte. »

Répondre
 
JEROME M Médecin ou Interne 07.07.2014 à 16h46

« L'UFML dénonce avec la plus grande vigueur ce qui s'est passé le 6 juin 2014 à l'hôpital de Garches.
La décision de Martin hirsh directeur de l'APHP d'envoyer les CRS contre les 4 grévistes de la fa Lire la suite

Répondre
 
07.07.2014 à 20h44

« (6 juillet, pas 6 juin) »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Un bouton et un smartphone en cas d'agressionL'Ordre francilien veut équiper les médecins d'un système d'alerte instantané

Abonné
agression

Une société israélienne a développé un système d’ alerte relié à un centre d'appel avec vidéo, son et géolocalisation grâce à un... 1

Dans son plan à 5 milliards d'euros pour la santé, le gouvernement mise sur les hôpitaux numériques

edouard Philippe

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé ce lundi, les grandes lignes d'un plan d'investissement de 57 milliards d'euros d'ici à... 4

Ces confrères et consœurs qui vous représenteront au Sénat

senat

Plusieurs médecins font leur entrée au Sénat ou ont été réélus, dimanche 24 septembre, lors du renouvellement de 170 des 348 membres de la... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter