« Je n’ai jamais dit que les médecins libéraux laissaient mourir les patients », assure Catherine Lemorton

« Je n’ai jamais dit que les médecins libéraux laissaient mourir les patients », assure Catherine Lemorton

27.06.2014
  • 1403877315533726_IMG_132901_HR.jpg

    « Je n’ai jamais dit que les médecins libéraux laissaient mourir les patients », assure Catherine Lemorton

La présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Catherine Lemorton, a tenu à réagir après la vive polémique consécutive à son intervention dans une émission sur RMC, le 19 juin. Certains propos tenus par la députée socialiste de Haute-Garonne ont heurté plusieurs syndicats de médecins libéraux qui se sont estimés directement visés.

« Je n’ai jamais dit que les médecins libéraux laissaient mourir les gens, c’est un raccourci, affirme au « Quotidien » Catherine Lemorton, qui n’avait pu être jointe hier. Mes propos ont été déformés et sortis de leur contexte. »

La parlementaire était invitée lors de cette émission à s’exprimer sur le tiers payant, que la future loi de santé prévoit de généraliser en 2017. La discussion a dérivé sur l’accueil des patients modestes, les bénéficiaires de l’AME et les étrangers en situation irrégulière. « J’ai alors dit que l’hôpital prend tout le monde en charge, il accueille tout public, y compris les SDF. Les cliniques ne le font pas ou très peu. Le seul lieu qui accueille les roms, c’est l’hôpital public. » Les médecins libéraux n’étaient pas directement visés, assure Catherine Lemorton.

Rien d’insultant

De même, la parlementaire assure ne pas avoir voulu remettre en cause le colloque singulier, quand elle a évoqué le terme de « subordination ». « Le tiers payant est accusé d’être inflationniste. J’ai simplement voulu dire que le médecin ou le pharmacien sont là pour dire au patient de ne pas abuser du système de soins. Cela n’a rien d’insultant ! »

La députée socialiste souhaite mettre fin à la polémique. Très remontée, l’Union des chirurgiens de France (UCDF) demandait, ce jeudi, la démission de la présidente de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.

Les lecteurs pourront se forger leur propre opinion en réécoutant intégralement l’émission.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
fichage gilets jaunes 2

Fichage nominatif à l'AP-HP ? Un Gilet jaune porte plainte, l'Ordre saisit la DGS et la CNIL

Un Gilet jaune blessé lors d'une manifestation en février devait déposer plainte ce vendredi, soupçonnant un possible fichage « illicite » par l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), a annoncé à l'AFP Me Arié Alimi,... 3

Le collectif « HPV maintenant » dénonce le retard à passer au test HPV pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

hpv

Si tout le monde se félicite du lancement du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l'utérus, les modalités ne font pas l'unanimité. «... Commenter

Grève aux urgences de l'AP-HP : manifestation des soignants, Hirsch et Buzyn tentent de calmer le jeu

APHP

Entre le personnel des services d'urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la direction du CHU, le torchon brûle. Ce... 2

Ordonnances et vaccins non remboursables : la caisse de Strasbourg sanctionne des médecins puis recule

vaccins non rembourses

« Il n'y a eu aucun enrichissement des médecins. Ils ne doivent pas payer les vaccins car ils ont voulu protéger leurs patients ». Le Dr Bri... 16

Fin du changement d'heure : les chronobiologistes contre l'heure d'été permanente

chgt heure

En mars, le Parlement européen s'est positionné en faveur de la fin du changement d'heure saisonnier d'ici à 2021. Chaque pays devra alors... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter