Chikungunya : le ministère annonce le renforcement de la lutte aux Antilles

Chikungunya : le ministère annonce le renforcement de la lutte aux Antilles

27.06.2014
  • 1403884109533898_IMG_132934_HR.jpg

    Chikungunya : le ministère annonce le renforcement de la lutte aux Antilles

Le ministère de la Santé a indiqué le renforcement de la mobilisation contre le chikungunya en Guadeloupe et en Martinique, alors que plusieurs facteurs se conjuguent pour craindre une flambée de l’épidémie : l’arrivée de la saison des pluies qui charrie davantage de moustique, l’afflux des touristes, et le départ en vacances des médecins insulaires.

« Nous sommes face à une épidémie de grande ampleur mais nous n’avons pas encore atteint le pic », a déclaré Marisol Touraine, alors que 90 000 personnes ont déjà été infectées depuis décembre, provoquant 470 hospitalisations et 30 décès.

La ministre a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour « lui demander de faire diffuser dans les territoires concernés des messages d’information et de prévention à destination de la population ». Elle a annoncé le départ dans les prochains jours d’équipes d’une quarantaine de sapeurs-pompiers pour soutenir la lutte antivectorielle et réfléchit à l’envoi de « renforts médicaux » pour cet été, en sus du plan déjà prévu, impliquant des médecins retraités.

Poursuite de l’épidémie

Selon le dernier bulletin épidémiologique de la CIRE Antilles-Guyane (Institut de veille sanitaire) en date du 19 juin, l’épidémie se poursuit en Martinique (surtout dans le Sud et le Nord-Atlantique) avec 37 600 consultations en médecine de ville pour des cas cliniquement évocateurs, depuis décembre 2013 (phase 3a du Psage). Douze décès ont été enregistrés, dont 8 indirectement liés au chikungunya.

En Guadeloupe, le nombre total de cas évocateurs ayant consulté en ville est de 40 400, avec une stagnation la semaine du 9 au 15 juin. Trois décès ont été enregistrés. Un passage éventuel en phase 3b, épidémie généralisée, est en cours d’analyse.

Saint-Martin, Saint-Barthélemy et la Guyane restent en phase 2 du Psage, caractérisée par la circulation virale.

En Métropole, aucune inquiétude à avoir, selon Marisol Touraine, malgré 72 cas importés confirmés.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn attaque ses rendez-vous avec les médecins… en commençant par les signataires de la convention

buzyn

Faut-il y voir un premier signe politique ? La nouvelle ministre de la Santé entame ce mardi une série d'entretiens bilatéraux avec les... Commenter

Tatouages : une consultation pour prendre en charge les complications ouvre à l’AP-HP

tatouage

Une consultation consacrée à la prise en charge des complications associées aux tatouages a ouvert à l’hôpital Bichat-Claude Bernard... Commenter

Mutuelles, réseaux de soins : le Dr Accoyer accuse Richard Ferrand de conflit d'intérêts et essuie les critiques d'En Marche !

Benjamin Griveaux, porte-parole d'En marche ! et candidat aux législatives, a dénoncé dimanche « des mensonges » après les accusations de... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter