La Cour des comptes veut redresser la branche maladie grâce à la chirurgie ambulatoire et aux génériques

La Cour des comptes veut redresser la branche maladie grâce à la chirurgie ambulatoire et aux génériques

17.06.2014
  • 1403019323530623_IMG_131930_HR.jpg

Les magistrats de la rue Cambon ont présenté ce mardi des pistes (déjà connues pour la plupart) visant à économiser une dizaine de milliards d’euros pour le système de santé dans un contexte particulier où le gouvernement cherche des solutions pour limiter la croissance des dépenses maladie (2 % en moyenne entre 2015 et 2017).

« Il apparaît indispensable et possible de mobiliser les gisements d’économies considérables que recèle le système de santé, sans compromettre l’égalité d’accès aux soins ni leur qualité », assure la Cour des comptes dans son dernier rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

La chirurgie ambulatoire, source d’économies

Les sages estiment que les hôpitaux devraient être mis à contribution grâce à l’accélération du développement de la chirurgie ambulatoire avec un « potentiel d’économies » de 5 milliards d’euros. La relance du générique (de 2 à 5 milliards d’euros), un coup de rabot sur les dépenses d’analyses médicales (500 millions d’euros via notamment la baisse d’au moins deux centimes la lettre clé B), la maîtrise des transports sanitaires (450 millions), la refonte du calcul des IJ (200 millions) ou encore la généralisation des feuilles de soins électroniques (200 millions) figurent parmi les pistes de réduction des dépenses.

Le secteur I dans le collimateur

La Cour des comptes engage aussi une nouvelle offensive contre la prise en charge par l’assurance-maladie des cotisations sociales (maladie et famille) des médecins libéraux de secteur I et des praticiens de secteur II ayant adhéré à l’option de coordination, qui pèse 2,2 milliards d’euros par an. La Cour recommande de limiter cette prise en charge aux honoraires inférieurs à 100 000 euros annuels, « seuil qui correspond au revenu moyen des médecins libéraux ». Quelque 200 millions d’euros par an pourraient ainsi être économisés par l’assurance-maladie. Plus de détails dans notre édition de jeudi.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
19.06.2014 à 10h57

« La cour des comptes ferait bien de s'intéresser aux 115 000 lits de médecine occupés en très grande majorité par des patients de plus de 75 ans poly-pathologiques, très mal pris en charge, en longue Lire la suite

Répondre
 
18.06.2014 à 10h24

« La Cour recommande de limiter cette prise en charge aux honoraires inférieurs à 100 000 euros annuels, « seuil qui correspond au revenu moyen des médecins libéraux ».
Ceci montre bien le ridicule Lire la suite

Répondre
 
18.06.2014 à 10h02

« J'aimerais bien qu'on nous explique où va se faire l'économie sur le générique... Pour ma part je suis à 93% de substitution, comme la plupart des confrères du département, alors à part nous faire p Lire la suite

Répondre
 
19.06.2014 à 09h59

« Il faut tout simplement que nos amis prescripteurs en prescrivent 2 fois plus. Un exemple, prescrire de la pravastatine ou de la simvastatine en lieu et place du crestor 4 fois plus cher... de la bo Lire la suite

Répondre
 
17.06.2014 à 20h38

« Et rien sur la facture pharmaceutique où on pourrait économiser 10 Md€ après avoir transformé la marge du phcien en honoraire. C'est donc un constat de puissance de Big Pharma, n'est-ce pas Mr G. Jo Lire la suite

Répondre
 
17.06.2014 à 20h03

« En proposant la non prise en charge des cotisations sociales par les caisses, la cour des comptes voudrait-elle faire de nous de vrais libéraux ? »

Répondre
 
18.06.2014 à 00h12

« Pas impossible ! Il serait bon alors que chacun de nous refasse ses comptes... »

Répondre
 
18.06.2014 à 03h32

« Vive le S3 »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter