Un test génétique pour prévoir le risque de récidive du cancer du rein

Un test génétique pour prévoir le risque de récidive du cancer du rein

02.06.2014
  • 1401698244526315_IMG_130725_HR.jpg

    Un test génétique pour prévoir le risque de récidive du cancer du rein

Le Dr Bernard Escudier, de l’Institut Gustave Roussy à Paris, a présenté ce lundi 2 juin les résultats d’une étude validant un test génétique capable de prédire le risque de récidive du cancer du rein après une néphrectomie. L’annonce a eu lieu à l’occasion du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui se tient jusqu’à demain, mardi.

Ce test repose sur l’analyse de l’expression de 16 gènes dans les tissus tumoraux. Un score de récurrence est calculé sur la base de ce profil d’expression, et est censé prédire le risque de récidive après une ablation du rein chez les patients atteints d’un carcinome rénal à cellules claires de stade I à III.

Ce score de récurrence, donné sur une échelle de 0 à 100, avait été mis au point à partir du génotypage d’une cohorte de 931 patients recrutés par les chercheurs de la clinique de Cleveland aux États-Unis, mais il avait besoin d’être validé par une équipe indépendante. C’est ce à quoi se sont employés les chercheurs français.

Un risque qui augmente très rapidement

Ils ont donc mené une étude sur 645 patients ayant subi une néphrectomie entre 1995 et 2007. Ces patients ont bénéficié d’un suivi médian de cinq ans et demi. Il y avait une rechute dans les cinq premières années chez 7 % des patients opérés pour une tumeur de grade I, chez 16 % de ceux opérés pour une tumeur de grade II et chez 30 % chez ceux opérés pour une tumeur de grade III.

Les auteurs sont parvenus à mener le test correctement chez 97 % des patients, et ont constaté que l’augmentation du score était statistiquement associée avec celle du risque de récurrence. Ce dernier était multiplié par 3,9 tous les 25 points de score de récurrence supplémentaires. En analyse multivariée, le risque de récurrence était toujours multiplié par 2,7 pour chaque tranche de 25 points de score supplémentaires. En outre, le score permettait également de prédire la survie totale et la survie sans progression de la maladie.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mort inattendue du nourrisson et plagiocéphalie : le couchage sur le dos est impératif, alertent les spécialistes lyonnais

nourrisson

À l'occasion de la Semaine de prévention de la mort inattendue du nourrisson (19 au 23 septembre), les pédiatres, neurochirurgiens et chirur... Commenter

Retrait du marché des implants Essure, les patientes tentent une action de groupe avant la fin du mois

implant Essure

Plus d'un mois après la perte temporaire de son marquage CE, sur décision de l'organisme notifié irlandais NSAI, l'implant de contraception... 1

Pilule de troisième génération : le parquet classe l’enquête

PILULE

Est-ce la fin d’une polémique longue et stérile sur les pilules de troisième génération ? Sans doute pas. Le parquet de Paris a classé... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter