PAERPA : la HAS donne les outils aux médecins pour établir les plans personnalisés de santé

PAERPA : la HAS donne les outils aux médecins pour établir les plans personnalisés de santé

27.05.2014
  • 1401202143525364_IMG_130483_HR.jpg

Sur la base des expérimentations lancées dans neuf régions*, la Haute autorité de santé (HAS) publie des documents et outils pour définir les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d’autonomie (PAERPA).

Ces programmes concernent les individus de plus de 75 ans, encore autonomes mais dont l’état de santé risque de se dégrader pour des raisons médicales ou sociales, et qui requièrent une réelle coordination des soins et des acteurs.

La HAS propose un modèle de plan personnalisé de santé (PPS), destiné à favoriser des prises en charge pluriprofessionnelles. Elle met également à disposition un questionnaire pour aider le médecin à statuer sur la pertinence d’un PPS pour son patient, suggérant les situations qui pourraient poser problème (hospitalisation en urgence, restriction des déplacements à la suite d’une chute, polypathologie, troubles cognitifs, accès aux soins...).

Cahier des charges pour l’éducation thérapeutique

Selon la HAS, la mise en place d’un PPS doit être conditionnée à la présence d’au moins un des trois premiers critères, au jugement clinique du médecin sur le patient et son environnement social et familial, et à l’accord de la personne concernée.

À la demande de la Sécurité sociale, la HAS a également élaboré un cahier des charges pour la mise en œuvre de l’éducation thérapeutique du patient (ETP), particulièrement efficace dans la prévention des chutes, la réduction du risque iatrogène chez les personnes âgées, et dans le traitement de la dépression.

Elle précise notamment les modalités de réalisation (évaluation des besoins de la personne, définition des actions et objectifs, suivi éducatif). Tous ces documents devraient être actualisés dans les 6 à 12 mois à venir, précise la Haute autorité.

* Aquitaine, Bourgogne, Centre, Ile-de-France, Limousin, Nord-Pas-de-Calais, Pays de la Loire, Lorraine et Midi-Pyrénées.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
28.05.2014 à 13h37

« Des acronymes et des paperasses en plus ! Youpiii !!! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter