PDS en Midi-Pyrénées : l’ARS et l’URPS engagent un bras de fer sur la régulation libérale

PDS en Midi-Pyrénées : l’ARS et l’URPS engagent un bras de fer sur la régulation libérale

26.05.2014
  • 1401118752525219_IMG_130418_HR.jpg

Constatant que l’agence régionale de santé (ARS) de Midi-Pyrénées « ne respecte pas ses engagements dans le cadre de la réorganisation de la régulation de la permanence des soins ambulatoire », l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecins libéraux de la région a décidé de se retirer du comité de pilotage du dispositif.

« L’ARS veut une régulation départementale, ce qui a entraîné la fin de l’activité de l’ARMEL (l’association régionale de régulation libérale), indique le Dr Michel Combier, secrétaire général adjoint de l’URPS. Nous avons donc proposé une organisation libérale départementale, hébergée dans les locaux des SAMU. Certains départements ne pouvant assurer la présence d’un médecin libéral, notamment en nuit profonde, la notion de supra départementalisation avait été validée par l’ARS pour ces tranches horaires ». En clair, quand aucun médecin libéral n’est disponible dans un département, la régulation libérale regroupe plusieurs départements limitrophes.

Gros sous

Mais voilà que lorsque l’association de régulateurs du département du Gers a présenté son tableau de régulation de nuit profonde, regroupant plusieurs départements, celui-ci a été refusé par l’ARS. Selon le Dr Combier, l’Agence aurait jugé qu’il n’y avait pas suffisamment d’appels de patients pour justifier la présence d’un régulateur libéral toute la nuit.

L’URPS ne décolère pas. « La régulation libérale de nuit profonde ne serait plus assurée qu’en Haute-Garonne et dans le Tarn. Et la régulation libérale de soirée en semaine disparaît aussi dans plusieurs départements », regrette-t-elle dans un communiqué.

Le Dr Combier va plus loin : « pour des questions de gros sous, et du fait de l’influence des SAMU, il n’y aura bientôt plus de régulation libérale de nuit dans les huit départements de la région. Ce seront les régulateurs du SAMU qui feront le travail ».

Outre sa participation aux travaux du comité de pilotage régional, l’URPS annule également une conférence de presse commune avec l’ARS prévue le 28 mai sur la régulation de nuit. Lors de son assemblée générale du 17 juin, elle se prononcera sur d’autres moyens d’action.

Malgré ce bras de fer, un nouveau numéro d’appel à quatre chiffres (spécifique à la PDS), verra le jour le 2 juin en Midi-Pyrénées. Les patients devront composer le 39 66 pour être mis en relation avec un régulateur. Sera-t-il libéral ou du SAMU ? À l’ARS, on gage que les choses vont se calmer entre l’URPS et l’Agence. « C’est le service rendu aux usagers qui est en jeu », fait-on valoir.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
29.05.2014 à 00h48

« La France pourrait aussi imiter l'Allemagne avec le 116 qui pourrait devenir le pendant libéral du 112 et réserver l'usage du 15 aux urgences vitales le 18 au feu et le 17 aux violences ! »

Répondre
 
29.05.2014 à 00h46

« Quand fera t on fonctionner le 3333 ? »

Répondre
 
26.05.2014 à 23h11

« Pourquoi Ars et URPS sont en opposition ?
J'attends une réponse claire non subliminale »

Répondre
 
26.05.2014 à 21h59

« ARS = usine à gaz »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 26.05.2014 à 19h46

« Voilà ce qui arrive quand on crée des institutions inutiles et coûteuses... »

Répondre
 
26.05.2014 à 21h46

« Les ARS ? »

Répondre
 
26.05.2014 à 23h01

« Qui d'autre ?
Une fois de plus les administratifs et politiques prennent la main pour saccager ce que les professionnels faisaient correctement fonctionner. Et les patients trinquent … »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter