Des associations s’insurgent contre les conditions du démantèlement des camps de Calais

Des associations s’insurgent contre les conditions du démantèlement des camps de Calais

23.05.2014
  • 1400857912524752_IMG_130301_HR.jpg

La décision a été annoncée par le préfet du Pas-de-Calais, Denis Robin. Trois camps de migrants établis sur la zone portuaire de Calais vont être fermés la semaine prochaine dans un contexte d’épidémie de gale. Entre 800 et 850 migrants sont actuellement présents dans la région, dont 600 à 650 pour cette seule zone portuaire avec comme « unique objectif, passer en Angleterre », a estimé le préfet.

« Devant cette concentration de plus en plus forte sur les squats du domaine public portuaire, devant cette violence de plus en plus notable entre les réseaux et les problèmes d’insalubrité, nous sommes obligés de veiller à l’ordre public », a-t-il expliqué en précisant que l’expulsion sera « accompagnée d’une prise en charge et d’une mise à l’abri des migrants les plus fragiles », notamment les mineurs et les femmes. Le préfet a également annoncé un plan d’intervention en urgence pour éradiquer l’épidémie de gale, qui touche de 20 à 25 % des migrants installés dans les camps, en collaboration avec l’Agence régionale de santé (ARS).

Expulser et traiter la gale

Un collectif associatif parmi lesquels on compte Médecins du monde, Le Secours catholique, France Terre d’asile, l’Auberge du migrant et Calais couverture humanité dénoncent les conditions de cette intervention. « Expulser en soignant, un nouveau protocole thérapeutique contre la gale ? », interrogent-elles. Elles souhaitent que des mesures efficaces soient prises pour assurer une prise en charge des personnes migrantes respectueuse des droits fondamentaux.

« L’épidémie de gale est bien la conséquence du non-respect des recommandations émises depuis des années par les associations et les autorités de santé qui demandaient que des structures d’hygiène (points d’eau, douches, latrines) soient installées à Calais », indiquent-elles déplorant un manque de concertation. Dans de telles conditions, « les malades ne seront pas correctement soignés et l’épidémie ne sera pas stoppée », plaident-elles.

« Les mesures prises pour éradiquer l’épidémie de gale sont une bonne chose. C’était plus que nécessaire car cela fait un moment que l’épidémie couve et plusieurs associations avaient interpellé le préfet. Là où on est abasourdi, c’est qu’on éradique la gale en rasant les camps, mais pour la majorité des migrants sans proposer aucune solution derrière », a déclaré Véronique Devise, présidente départementale du Secours catholique. Cette évacuation est « humainement catastrophique », a-t-elle déploré.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
24.05.2014 à 10h40

« Ah !!!! l'angélisme des associations ..... les Anglais ont restreint les conditions d'entrée et... même les Allemands viennent de demander des restrictions pour les migrants cherchant des pays à p Lire la suite

Répondre
 
24.05.2014 à 09h18

« Pourquoi laisser croire que ces "migrants" pourrait passer en Grande-Bretagne alors que les Britanniques n'en veulent pas ? Et pourquoi garder en France des clandestins qui n'ont pas été invités à v Lire la suite

Répondre
 
23.05.2014 à 21h55

« Ah !!! Les associations !!
Il est vrai qu'on se demande pourquoi ces camps .
Comme toujours, on traîne prendre des décisions. »

Répondre
 
23.05.2014 à 20h10

« Faites les tous passer en Grande Bretagne, tous et toujours et il n'y aura plus de camps. Passer et immédiatement le passage. Pourquoi les obliger à vivre des mois ici dans de telles conditions pour Lire la suite

Répondre
 
23.05.2014 à 19h41

« "Démantèlement", SVP, merci »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter