ROSP : les jeunes généralistes s’estiment lésés et réclament des compensations

ROSP : les jeunes généralistes s’estiment lésés et réclament des compensations

07.05.2014
  • 1399481200520943_IMG_129261_HR.jpg

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) conteste à son tour les modalités de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP), un système de paiement régulièrement jugé pénalisant pour les nouveaux installés.

À l’heure où les médecins libéraux perçoivent leur prime individuelle dans le cadre de la ROSP au titre de l’année 2013, le SNJMG fait valoir qu’« un groupe de médecins, les jeunes installés, n’a pas droit aux égards de la Sécurité sociale ». De fait, souligne le syndicat, les généralistes installés en 2012 (environ 900 médecins) et 2013 ne percevront, eux, leurs éventuels bonus 2012 et 2013 qu’à l’été 2014 au mieux, des retards jugés « discriminatoires et inacceptables ».

Erreurs

La question des délais de règlement n’est pas la seule difficulté identifiée. Le SNJMG dénonce des « approximations sur les bases de patientèle et des erreurs de calcul fréquentes à l’origine d’une exaspération croissante des jeunes installés », une critique récurrente que l’Assurance-maladie avait promis de prendre en compte en étudiant les cas individuels.

Depuis deux ans, le syndicat multiplie les piques contre ce système de paiement à la performance. Pour le SNJMG, la ROSP « mélange torchons et serviettes » (objectifs de santé publique, télétransmission et organisation du cabinet médical), repose sur un statut réglementaire « flou » et utilise des critères contestables (« les objectifs ne sont pas produits par des experts indépendants »).

Cinq fois moins que leurs aînés...

Proportionnelle à la taille de la patientèle, la ROSP serait surtout « par essence discriminatoire envers les jeunes médecins », qui se constituent progressivement leur clientèle, insiste le SNJMG. Les faits sont là : le montant de la ROSP 2013 des jeunes médecins installés depuis moins d’un an s’établit à 1 000 euros environ, contre 5 774 euros par généraliste en moyenne. En 2013, un avenant a modifié le mode de calcul pour ces jeunes installés en tenant compte notamment de leur patientèle à la fin de l’année (et non plus au début).

Le SNJMG réclame des mesures correctrices dont l’engagement de la Sécu de régler les jeunes installés « en même temps que les autres médecins », ou encore le calcul de la ROSP sur une base forfaitaire de 500 patients pour les cinq premières années d’installation. Plus généralement, le SNJMG appelle de ses vœux un secteur tarifaire unique revalorisé, la création d’un forfait structure (permettant l’emploi d’auxiliaires salariés) et surtout un forfait installation « destiné à accompagner les premières années d’exercice ».

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 18 Commentaires
 
08.05.2014 à 19h21

« "Reprenez des vieux médecins avec vous et vous verrez que le passage sera moins dur, mais voilà "le respect" du vieux médecin où est -il ? »

Répondre
 
09.05.2014 à 15h58

« Y a plus de saisons !!!!!!! »

Répondre
 
09.05.2014 à 17h00

« Allons bon, "c'est le trou", c'est pour cela que le gulf-stream, il tourne à l'envers"! Mais c'est facile à remettre une petite pluie de météorites, deux tsunamis,1 tornade et le tour est joué! »

Répondre
 
08.05.2014 à 11h42

« Le rosp est le signe de la fragilité de nos syndicats incapables de négocier de dignes honoraires. Dr claude leicher veut il garder une médecine libérale pour la MG ???? J'en doute !! ( => e Lire la suite

Répondre
 
09.05.2014 à 16h01

« Il est honteux aujourd'hui d'être payé par la sécu pour ne plus prescrire et ne plus soigner les malades !!!!!!!
Que devient le serment d’Hippocrate ??????
Il devient Hypocrite !!!!!!!
Amitiés à t Lire la suite

Répondre
 
08.05.2014 à 09h40

« Tant pis pour ceux qui adhèrent à des syndicats qui signent n'importe quoi. Je plains les autres. »

Répondre
 
09.05.2014 à 16h04

« Sans les syndicats, nous sommes rien !!!!!
La sécu et le ministère négocient UNIQUEMENT avec les syndicats.
Alors réveillez-vous et syndiquez-vous pour pouvoir peser sur les négos.
C'est lâche de re Lire la suite

Répondre
 
09.05.2014 à 18h17

« Négocie avec les syndicats ?

Non, ils dictent aux syndicats quoi voter.

Nos syndicats ou des pantins de bois, aucune différence ! »

Répondre
 
08.05.2014 à 09h27

« Moi aussi, 84 c'était nuits et jours, il y a quelque chose que nous avons trop facilement admis les "charges sociales". Les jeunes sont moins idiots que nous. »

Répondre
 
08.05.2014 à 08h48

« Les cardiologues et gastroenterologues ont un système rosp spécifique comme pour les généralistes. Ils vont donc percevoir une rémunéération sur des indicateurs médicaux. Les jeunes généralistes son Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au Venezuela, les médecins dans la rue contre le président Maduro

venezuela

Les médecins vénézuéliens ont manifesté en masse le 22 mai à Caracas contre le président Nicolas Maduro, marquant la huitième semaine de... Commenter

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter