« Le Monde » épingle l’opacité des complémentaires sur leurs frais de gestion

« Le Monde » épingle l’opacité des complémentaires sur leurs frais de gestion

24.04.2014
  • complémentaire

Depuis le 1er janvier 2014, les complémentaires santé ont l’obligation de publier leurs frais de gestion et d’acquisition de nouveaux clients. Dans les faits, cette opération de transparence n’a pas eu l’effet escompté auprès des assurés, constate « le Monde » dans son édition datée du 25 avril.

Selon le quotidien, ces informations sont encore peu lisibles en raison d’une « opacité bien orchestrée ». Au passage, l’enquête révèle des écarts importants selon les complémentaires, avec des taux variant de 6,7 %… à 41 % !

42 complémentaires sur le grill

Pour arriver à ces conclusions, « le Monde » a épluché les relevés de cotisations envoyés par 70 lecteurs. Les frais de 42 complémentaires ont ainsi été décryptés. « Impossible pour les assurés […] de savoir si la part de leur cotisation utilisée pour couvrir les frais de gestion (personnels, administrations, etc.) et d’acquisition est importante ou modérée » écrivent les auteurs de cette enquête.

Le journal s’étonne également des écarts importants constatés entre les complémentaires. Par exemple, « les frais d’acquisition évoluent de 0 % à 21,7 % ». Une « belle culbute », ironise Christian Saout, administrateur du CISS (Collectif interassociatif sur la santé), interrogé par le quotidien du soir.

Étienne Caniard, président de la Mutualité française, réclame de l’indulgence. Il rappelle que la réglementation est nouvelle et nécessite une coordination entre les acteurs du secteur pour rendre les informations comparables. « S’il y a besoin de plus de précision, on le fera », promet-il.

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 18 Commentaires
 
27.04.2014 à 17h25

« Il suffit de lire le "Canard enchaîné" pour constater que les frais indus sont courants dans les sociétés publiques ou privées. Un dirigeant privé qui eut son heure de notoriété ne mettait-il pas le Lire la suite

Répondre
 
27.04.2014 à 09h17

« Avec la corruption et l'absence de courage de nos décideurs politiques, les mutuelles ont de beaux jours devant elles, d'autant que c'est l'usager qui paye et non l'état. »

Répondre
 
26.04.2014 à 09h27

« Le comble du scandale c'est qu'il va falloir bientôt une deuxième mutuelle pour rembourser le reste à charge non remboursée par la première mutuelle. ON DEVRAIT SUPPRIMER LES MUTUELLES ET LAISSER C Lire la suite

Répondre
 
25.04.2014 à 17h20

« En ce qui concerne le "RAC" (reste à charge), c'est sûr que l'on va continuer à bien "RAQUER"... Nos chères MUTUELLES mutées en ASSURANCE se frottent bien les mains... Néo-libéralisme triomphant qua Lire la suite

Répondre
 
25.04.2014 à 13h59

« Tiens à la santé ... de tous avec un petit verre de Château de Bordeaux classé (Lascombes ?) ! »
Un chir

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

AMP : le CCNE se prononce en faveur d'une ouverture à toutes les femmes

ccne

Il était très attendu depuis plusieurs années, et l'attente devenait encore plus pressante depuis l'engagement du président Emmanuel Macron... Commenter

Un généraliste jugé par l'Ordre pour des propos discriminatoires et eugénistes contre les handicapés

Hippocrate

Jugé samedi 24 juin par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Basse-Normandie, un généraliste de Cherbourg risque la... Commenter

Pour le CNGE, « l’obligation vaccinale est une réponse simpliste et inadaptée »

À la suite de la possibilité envisagée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’étendre temporaire l’obligation vaccinale à tous les vacc... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter