Les résultats de la ROSP justifient la création de consultations de prévention, selon le SML

Les résultats de la ROSP justifient la création de consultations de prévention, selon le SML

17.04.2014
  • 1397731817516054_IMG_127934_HR.jpg

Les résultats de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) présentés la semaine dernière par l’assurance-maladie, ont démontré que les médecins libéraux pouvaient améliorer leur action dans le domaine de la prévention.

Dans un courrier adressé au directeur de la CNAM, le Syndicat des médecins libéraux (SML) regrette le bilan mitigé des médecins libéraux dans l’atteinte des objectifs liés notamment à la vaccination antigrippale ou au dépistage du cancer du col. « Il est urgent de passer du tout curatif au préventif », affirme son président le Dr Roger Rua. Le SML propose depuis plusieurs mois la création d’une consultation nationale dédiée à la prévention.

Un intérêt de santé publique

Le syndicat, qui a centré son congrès annuel sur la thématique de la prévention, réclame donc « les moyens nécessaires » à cette évolution du système de santé. Il cite les propositions du rapport de Jean-Paul Vernant et les études scientifiques qui appuient la création d’une telle consultation qui permettrait à chaque praticien de participer aux actions de prévention et d’en obtenir une juste rétribution.

« Cette consultation revalorisée présenterait en outre l’intérêt de mieux rémunérer le temps médical et d’ouvrir encore plus l’assurance-maladie sur la santé publique », argumente le Dr Rua.

Cotée entre un C2 et un C3

Le SML propose de baliser davantage le parcours de santé du patient à des étapes de la vie avec des consultations de prévention prises en charge à 100 %. La première pourrait avoir lieu au moment du choix du médecin traitant, c’est-à-dire vers 16 ans. Elle permettrait de créer le dossier patient, et d’éclairer le jeune sur la prévention, la sexualité et l’automédication.

Cotée « quelque part entre un C2 et un C3 », cette consultation longue serait l’occasion de procéder à un examen clinique et d’instaurer le dialogue sur la prévention, la gestion du capital santé et l’éducation à la santé.

Ch. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
18.04.2014 à 16h27

« Mais non, consultations de prévention dès la naissance , c'est mieux et ça rapporte plus et surtout que les parents amènent bien le carnet de santé à JOUR!
Tiens, c'est comme les vaccins "l'enfant, Lire la suite

Répondre
 
17.04.2014 à 22h04

« 100% d'accord; il faut en finir avec cette médecine de distribution d'ordonnances-minutes à des "patients" devenus des consommateurs de soins (comme pour les autres biens).
La prévention est la voie Lire la suite

Répondre
 
18.04.2014 à 20h18

« ??? Distribution d'ordonnances-minutes ??? Vous parlez pour vous ! Je ne me sens pas visée. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter