Plan d’économies : les urgentistes de l’AMUF ne veulent pas que l’hôpital fasse les frais de coupes franches

Plan d’économies : les urgentistes de l’AMUF ne veulent pas que l’hôpital fasse les frais de coupes franches

14.04.2014
  • 1397489061515248_IMG_127729_HR.jpg

    Plan d’économies : les urgentistes de l’AMUF ne veulent pas que l’hôpital fasse les frais de coupes franches

Au moment où les hôpitaux publics sont dans le viseur du gouvernement, l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) s’inquiète des pistes avancées pour réaliser les milliards d’économies annoncés.

Visiblement agacé « des propositions très rapides de la FHF », son président, le Dr Patrick Pelloux, dénonce « une mise en scène » et espère des économies non structurelles.

Les urgentistes ont été agacés de voir la ministre de la Santé se féliciter de la mise à disposition des services mobiles d’urgence et de réanimation (Smur) de 47 hélicoptères dont le coût de location peut être élevé (celui de Chalon-sur-Saône coûte 1,45 million d’euros en année pleine hors mobilisation des équipes hospitalières). « Est-ce raisonnable alors que nous pourrions utiliser ceux de la sécurité civile ? », embraye Christophe Prudhomme, porte-parole de l’AMUF.

Un mouvement avant l’été ?

« Nous cherchons d’abord à défendre une évolution du système dans lequel nous pourrions mieux travailler et le départ de nos collègues désespérés ne règle rien », poursuit Patrick Pelloux. L’urgentiste regrette que l’AMUF, qui revendique 900 membres, ait été bannie des négociations car n’ayant pas été reconnue représentative. « Aucune de nos revendications n’a pu être discutée avec Marisol Touraine », regrette le Dr Pelloux.

Selon le médecin, aucun dossier n’avance, qu’il s’agisse du décompte du temps de travail en heures, de la prise en compte de la pénibilité du travail ou bien encore de l’alignement sur les droits sociaux concernant la maladie et la retraite dont bénéficient les agents de la fonction publique. La pétition qui a réuni plus de 2 000 signatures reste lettre morte et Patrick Pelloux n’entend pas en rester là.

Dans les semaines qui viennent, l’AMUF va mobiliser les urgentistes à travers la France pour relayer une nouvelle fois, sans grand espoir, leurs revendications au ministère de la Santé.

Patrick Pelloux est convaincu que les conditions sont réunies pour qu’éclate d’ici à l’été « un conflit au sein des hôpitaux dont l’ampleur pourrait surprendre ».

Laurence Mauduit
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
15.04.2014 à 18h19

« On comprend que la Cour des compte fasse les gros yeux.... 47 hélice ça ramène quelques voies lors des élections mais... à quel prix? »

Répondre
 
15.04.2014 à 17h16

« Quand le Dr Pelloux et autres syndicalistes bornés comprendront-ils que seul un front commun de TOUS les médecins peut sauver la médecine dont les revenus sont en perdition comme le montrent les sta Lire la suite

Répondre
 
15.04.2014 à 10h49

« Pelloux va enfin peut-être connaître l'austérité, qu'il réclame depuis des années pour les libéraux. Mais les socialos vont surement reculer avec l'hopital, source d'emplois de fonctionnaires, et pe Lire la suite

Répondre
 
15.04.2014 à 09h48

« Espérons que les revendications portées par le trop connu PP soinet entendues par les tutelles et soient effectivement une avancée sociale pour TOUS les médecins alors même que les urgentistes qui Lire la suite

Répondre
 
19.04.2014 à 14h10

« Bonjour : vous réclamez une solidarité entre médecins et en même temps en critiquez une partie. Cela me semble contre-productif. Dr Frank BECKER »

Répondre
 
15.04.2014 à 09h24

« Tout le monde doit faire des efforts en ces temps difficiles. J'invite les hospitaliers à sortir de leur château et d'aller voir comment ça se passe en ville et ils se rendront compte que leur vie n Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« C'est possible de greffer une 2e fois le visage », explique le Pr Lantieri

greffe lantieri

Un patient, en rejet chronique après une première greffe totale de visage réalisée en 2010, a été transplanté une deuxième fois les 15 et... Commenter

Cannabis : un rapport parlementaire préconise de sanctionner les usagers par une simple amende

cannabis

Le rapport devait être présenté en commission des lois de l'Assemblée nationale mercredi mais, selon des éléments publiés dans la presse,... Commenter

Parisienne de 84 ans sans médecin traitant cherche désespérément un généraliste sur Twitter

Coup de gueule. Une patiente âgée de 84 ans, sans médecin traitant, dénonce la qualité de l'offre de soins en région parisienne dans une... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter