La clinique de Montbéliard suspendue d’exercice en gynécologie-obstétrique pour graves dysfonctionnements

La clinique de Montbéliard suspendue d’exercice en gynécologie-obstétrique pour graves dysfonctionnements

07.04.2014

L’agence régionale de santé (ARS) de Franche-Comté a annoncé lundi 7 avril qu’elle suspendait pendant plus de deux mois l’autorisation de la clinique de Montbéliard (Doubs) d’exercer des soins de gynécologie-obstétrique. L’établissement appartient au groupe Kapa santé.

Cette décision fait suite au constat de « dysfonctionnements graves et récurrents », a précisé l’ARS, qui a « mis en évidence des conditions de fonctionnement ne permettant pas de garantir la continuité et la sécurité des soins ». L’agence a relevé une « insuffisance de l’équipe médicale en gynécologie obstétrique [qui] compromet sérieusement la qualité et la sécurité des soins lors des périodes d’astreinte ».

Selon ses observations, la maternité de cette clinique dispose d’un seul chirurgien gynécologue-obstétricien alors qu’elle effectue plus de 700 accouchements par an.

L’ARS a également relevé « plusieurs cas de défaut de réponse des médecins anesthésistes réanimateurs d’astreinte » et « des lacunes graves en matière de traçabilité des actes médicaux et de soins ».

Suivi des patientes

Cette suspension sera effective du 10 avril au 29 juin. Pendant cette période, la clinique pourra « prendre les mesures nécessaires au rétablissement de la qualité des soins et de la sécurité des patientes », précise l’ARS. Les patientes pourront continuer à être suivies par leur praticien au sein de la clinique, sans toutefois pouvoir accoucher sur place. Le centre hospitalier de Belfort-Montbéliard accueillera les patientes qui le souhaitent.

En octobre 2013 un gynécologue-obstétricien de la clinique de Montbéliard, mis en cause dans deux affaires d’erreurs médicales, s’était donné la mort. Le praticien, âgé de 60 ans, ne s’était pas rendu, le 24 septembre 2013, à une convocation au tribunal en vue de sa mise en examen pour « blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de plus de trois mois » sur une patiente qu’il avait opérée pour une ablation de l’utérus. La patiente de 43 ans avait été victime de lésions à l’appareil urinaire lors de cette opération, menée en octobre 2010 à la clinique de Montbéliard.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
08.04.2014 à 18h22

« "Si l'équipe médico-chirurgicale avait une bonne conscience professionnelle, elle aurait dû tirer le signal d'alarme elle-même au lieu de persister dans les erreurs... "
Faut-il qu'il existe une éq Lire la suite

Répondre
 
08.04.2014 à 11h46

« Tout converge vers la fermeture des petits établissements ; entre autres : pénurie des gynéco-obst, impossibilité pour les gynécos titulaires d'assurer un remplaçant sur les gardes, prix prohibitif Lire la suite

Répondre
 
08.04.2014 à 10h03

« Si l'équipe médico-chirurgicale avait une bonne conscience professionnelle, elle aurait dû tirer le signal d'alarme elle-même au lieu de persister dans les erreurs... Quand on opère des gens, on a p Lire la suite

Répondre
 
08.04.2014 à 05h30

« Toutes les cliniques et centres hospitaliers vont fermer car il n'y a plus de SPECIALISTES... c'est un vrai DESASTRE. Merci Bachelot et Touraine. »

Répondre
 
09.04.2014 à 10h12

« Mais non, c'est pas un désastre, c'est le remplacement de l'accouchement à la chaîne... pour certaines, il faut CENTRALISER par ordinateur. Tant de naissances à l'heure! Il faut garder le Pic de nai Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 6

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 4

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter