Nouvelles recommandations pour l’alimentation des enfants : tout se joue (presque) avant 3 ans

Nouvelles recommandations pour l’alimentation des enfants : tout se joue (presque) avant 3 ans

01.04.2014
  • 1396370018511871_IMG_126862_HR.jpg

Comprendre les déterminants des habitudes alimentaires chez l’enfant, telle était l’ambition du projet HabEat. Initié en 2010 dans six pays européens dont la France, le programme touche aujourd’hui à sa fin. Et c’est dans le cadre du symposium final tenu le 31 mars et 1er avril à l’INRA de Dijon, que les recommandations à l’adresse des parents ont été révélées et discutées.

Faire aimer fruits et légumes

Comment habituer un enfant à manger des fruits et des légumes ? Telle est la question, pour le moins universelle, à laquelle le projet HabEat a tenté de répondre. Le projet coordonné par l’INRA de Dijon a impliqué dix autres partenaires dont le Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations de l’INSERM s’est appuyé sur 4 cohortes européennes comprenant 18 000 couples mère-enfant et 18 études impliquant 2 000 enfants entre 6 mois et 6 ans. Forts d’une approche multidisciplinaire à la fois épidémiologique et expérimentale, les travaux ont observé les pratiques alimentaires précoces et analysé les tenants et les aboutissants de ces comportements. Grâce à deux volets, l’un axé sur la période de diversification (de 6 mois à 3 ans environ), le second sur les enfants de plus de 3 ans, les équipes ont pu identifier les obstacles et mécanismes clés de l’apprentissage de l’appréciation d’un aliment.

La diversification alimentaire, une période décisive

Si tout n’est pas joué à la petite enfance, la période de la diversification alimentaire reste une période décisive pour les habitudes alimentaires de l’enfant. C’est lors de cette phase que l’introduction des légumes est associée à la meilleure acceptation, d’autant plus grande que l’alimentation est variée. En effet, la présentation d’un légume différent chaque jour durant la période de diversification a été associée à une plus grande appréciation de ces derniers au cours de cette période, ainsi qu’à une alimentation plus variée durant l’enfance.

Autre constatation, l’exposition répétée d’un aliment nouveau est suffisante pour stimuler sa consommation. Persévérer est donc une stratégie envisageable, même chez les enfants « difficiles ». D’autant plus efficace que les légumes présentés sont variés. Le mieux étant de présenter deux légumes au choix à chaque repas.

Les bienfaits de l’allaitement maternel

À l’inverse, les pratiques coercitives ou incitatives altéreraient les capacités de l’enfant à ajuster son alimentation à ses besoins. Avec un risque de surpoids accru par certaines pratiques, comme les en-cas qui précèdent ou suivent le repas. Mais les pratiques alimentaires des parents sont loin d’être les seules variables de la consommation alimentaire de leur enfant. L’une d’entre elles, identifiée par le projet HabEat, est l’allaitement maternel. Plus ce dernier est long, plus la fréquence de consommation de fruits et légumes est élevée lors de l’enfance. Allaitement, variété alimentaire, et zen attitude, tels sont les ingrédients nécessaires pour éduquer le goût de nos enfants.

www.habeat.eu

Dr Ada Picard
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
02.04.2014 à 09h59

« C'est toujours pareil la diversification.
pleins d'articles qui nous inondent de poncifs.
Du bon sens et c'est tout !!! »

Répondre
 
01.04.2014 à 22h55

« Née pendant la guerre ou la variété était impossible (pâtes, lentilles), le goût pour les fruits et légumes est venu beaucoup plus tard quand les approvisionnements sont redevenus possibles, après l Lire la suite

Répondre
 
01.04.2014 à 20h41

« La meilleure façon de faire manger des légumes aux enfants c'est qu'ils voient que leurs parents en mangent eux-même, en abondance, avec plaisir et à tous les repas..... »

Répondre
 
01.04.2014 à 22h01

« Un chti, des frites dans le biberon, excellent »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Après le calvaire des ECNi, les étudiants demandent des comptes

ecni

8 900 candidats ont dû plancher pendant la journée de secours après l'annulation de deux sessions des ECNi. Les carabins soupçonnent des... 3

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... 1

Santé mentale, 3e cycle : les internes présentent leurs doléances au ministère

buzyn

L'Intersyndicat national des internes (ISNI) a rencontré ce vendredi la ministre de la Santé Agnès Buzyn et son cabinet afin de faire le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter