Municipales : la carte des médecins élus... ou recalés

Municipales : la carte des médecins élus... ou recalés

31.03.2014
  • municipales 2nd tour

    Municipales : la carte des médecins élus... ou recalés

Déroute de la gauche et reconquête à droite, les performances des médecins aux élections municipales se calquent aux résultats de leur parti au niveau national. À ceci près que, les maires mandarins ayant été adoubés dès le premier tour, le second n’a pas été une partie de plaisir pour les médecins de droite.

Certains s’en sortent avec les honneurs, comme le Dr Arnaud Robinet, praticien hospitalier en pharmacologie. A 38 ans, le secrétaire national de l’UMP chargé des retraites et membre de la mission d’information sur le Mediator, emporte avec 46,2 % des voix la mairie de Reims. Le biologiste et député UMP Jean-Sébastien Vialatte, garde avec 50 % des voix Six-Fours-les-Plages (Var).

Le maire UMP de Mulhouse, Jean Rottner, urgentiste, qui avait succédé en cours de mandat à Jean-Marie Bockel, se voit largement confirmé par ses administrés qui lui accordent 45,8 % des voix dans le cadre d’une triangulaire.

Cliquer en haut à droite sur fullscreen.png pour agrandir la carte.

Vague bleue

La vague bleue profite aussi à Daniel Benquet, généraliste, qui devient à 53 ans maire de Marmande où il bat le socialiste Gérard Gouzes à la tête de la mairie depuis 1983, dans le cadre d’une triangulaire avec le FNJoëlle Mélin, conseillère santé de Marine Le Pen, qui n’avait pas franchi la barre des 10 % en 2008, obtient grâce à un score de 11,6 % deux places au conseil municipal d’Aubagne, qui passe à droite (UMP). Mais d’autres médecins de droite n’ont pas réussi à inverser la tendance du premier tour.

Le Dr Alain Houpert, radiologue, sénateur UMP de la Côte-d’Or, en ballottage défavorable la semaine dernière, plie devant le sénateur maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, qui a obtenu 52,8 % des voix dans le cadre d’une triangulaire.
Le chirurgien Jacques Domergue (UMP), directeur général de l’Institut régional du cancer, perd à Montpellier, face à un autre médecin, le chirurgien-dentiste Philippe Saurel, ancien adjoint au maire à la culture, exclu du PS, qui bénéficiait du soutien de l’ancien maire, le Dr Hélène Mandroux.

À Béziers, comme le préfigurait le premier tour (14 points d’écart entre les deux premiers candidats), Robert Ménard soutenu par le Front national et Debout la République remporte la mairie, avec 47 % des voix contre le Dr Élie Aboud,UMP, (30,2 %) et le socialiste Jean-Michel du Plaa (18 %). 

Amères surprises à gauche

Alors qu’il était en ballottage favorable au premier tour, le maire sortant de Fontenay-aux-Roses, Pascal Buchet, néphrologue, a été battu par l’UMP Laurent Vastel (53 %). Défaite aussi pour le pédiatre Simon Renucci, maire d’Ajaccio depuis 2001, qui échoue un point derrière l’UMP Laurent Marcangeli, le jeune conseiller général qui lui avait déjà soufflé le siège de député en 2012. 

Moins inattendu, le député socialiste de Corrèze, Philippe Nauche, anesthésiste-réanimateur, maire depuis 2008, est battu. Avec 58,8 % des voix, l’UMP Frédéric Soulier fait rebasculer Brive-la-Gaillarde à droite. Le généraliste Jacques Salvator est défait à Aubervilliers, repris par l’ancien maire communiste Pascal Beaudet. Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées, perd aussi dans le troisième secteur de Marseille (33,4 % face à l’UMP 47,8 %). 

Les bonnes fortunes des personnalités de la santé

Parmi les figures socialistes de la santé élues, on retrouve le président de l’Institut Curie Thierry Philip, choisi à 53,8 % des voix par les Lyonnais du 3e arrondissement, Martine Aubry (52 %) qui décroche un troisième et dernier mandat à Lille, ou encore, aux postes de conseillers municipaux, Jean-Marie Le Guen dans le 13e arrondissement de Paris, Jean-Louis Touraine, dans le 8e arrondissement de Lyon et Rachel Bocher, présidente de l’Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH), à Nantes.
Le président de la fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux (divers droite) garde, avec 45,7 % des voix, Fontainebleau.

Coline Garré  
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Effets de la convention, médecin traitant de l'enfant, plan Macron : pour les pédiatres libéraux, le compte n'y est pas

pediatre

Deux ans après la signature de la convention médicale, le mécontentement des pédiatres libéraux ne diminue pas. À l’issue de son conseil... Commenter

Plainte du ministère de la Santé contre le syndicat des médecins remplaçants des hôpitaux

snmrh

Le divorce est consommé entre Agnès Buzyn et le Syndicat national des médecins remplaçants des hôpitaux (SNMRH). Sa présidente, le Dr Lynda... 16

Rassemblement des acteurs des maladies rares pour demander un coup d'accélérateur sur le 3e plan national

maladies rares

Rassemblés lundi à l'occasion de la conférence CARE 18, les acteurs des filières et des centres de compétences spécialisés dans les... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter