Centrafrique : MSF lance un appel aux dons

Centrafrique : MSF lance un appel aux dons

20.03.2014
  • 1395333211508055_IMG_125837_HR.jpg

Médecins sans frontières (MSF) lance ce jeudi 20 mars un appel aux dons pour répondre aux besoins critiques et croissants des populations en Centrafrique et de celles réfugiées au Tchad.

Depuis plusieurs décennies, la République centrafricaine (RCA) est la proie de crises politico-militaires qui ont laissé le pays exsangue et parmi ceux dont la situation sanitaire est la plus préoccupante au monde. Le renversement en mars 2013 du régime de l’ex-président François Bozizé par une coalition de milices rebelles, la Séléka, a entraîné le pays dans une spirale de violences qui ont culminé en décembre dernier dans la capitale Bangui.

Aujourd’hui, MSF fait le bilan d’un pays plongé dans le chaos depuis un an et dans lequel elle a considérablement accru son assistance aux populations« dans un contexte de violences extrêmes, de tueries, de déplacements et d’exode vers les pays voisins ». Entre début décembre 2013 et fin février, les équipes de l’organisation humanitaire ont réalisé près de 2 200 interventions chirurgicales sur des blessures par balles et des mutilations à l’arme blanche. En plus de ses activités d’urgence, MSF maintient ses projets dans 3 hôpitaux régionaux et emploie au total 85 volontaires expatriés et 600 Centrafricains. De plus, 3 programmes d’urgence ont été mis en place dans le sud du Tchad.

L’urgence perdure

Malgré la présence des forces armées internationales, les conditions sécuritaires restent extrêmement précaires. Marie-Noëlle Rodrigue, directrice des opérations à MSF rappelle ainsi que « même pour des personnels très expérimentés et ayant déjà travaillé dans des contextes très violents, la situation est choquante. Les plus aguerris d’entre nous ont rarement vu un tel niveau de violence ».

Si la minorité musulmane est désormais celle qui paye le prix le plus fort de cette instabilité et doit s’exiler massivement vers les pays voisins (82 000 réfugiés au Tchad en 2 mois), toute la population du pays est touchée. « Tout le monde a peur. Chrétiens comme musulmans, à Bangui comme dans le reste du pays. Les familles sont déchirées, la tension est exacerbée et les discours sont haineux », rapporte Delphine Chedorge, coordinatrice des activités d’urgence de MSF en RCA.

Alors que la situation humanitaire et médicale était déjà catastrophique avant le coup d’État, elle ne fait désormais qu’empirer. Comme le rappelle M.-N. Rodrigue, « la crise en RCA durera encore un moment. Or, aujourd’hui, sur le terrain, nous sommes encore trop peu nombreux pour répondre à la masse des besoins ».

Benoît Thelliez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
21.03.2014 à 11h23

« Ils feraient mieux de le lancer pour la FRANCE. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter