Suspendu deux mois, le Dr Lamarre se dit écœuré et regrette l'indifférence de la Sécu

Suspendu deux mois, le Dr Lamarre se dit écœuré et regrette l'indifférence de la Sécu

04.03.2014
  • lamarre

Depuis le 1er mars 2014, le Dr Christophe Lamarre ne peut plus pratiquer. Ce généraliste installé à Roubaix a été suspendu d'exercice pour une durée de deux mois. La section des assurances sociales du Conseil national de l'Ordre des médecins lui reproche une suractivité pouvant conduire à un exercice dangereux de la médecine.

Le Dr Lamarre s'était fait connaître du grand public fin 2013 pour avoir hébergé dans son ancien cabinet médical plusieurs familles Roms suite au démantèlement de leur camp, dans le nord de Roubaix.

Contacté par « le Quotidien », le médecin se dit écoeuré par cette sanction qui va avant tout pénaliser « mes patients et mes associés qui vont devoir les prendre en charge ». Le généraliste en veut à la Sécu à qui il reproche de faire la « traque aux délits statistiques, sans s'intéresser aux médecins et à leurs problèmes sur le terrain ».

Les ennuis du Dr Lamarre remontent à 2009. Installé dans un quartier défavorisé, le généraliste tourne alors au rythme impressionnant de 15 000 actes par an. « J'avais des journées de fou, je commençais à 7h30 pour m'arrêter à 2h voire 4h du matin. Deux fois, le SAMU est venu me sortir de mon cabinet alors que je faisais des convulsions », raconte le médecin. Il finira par quitter son cabinet et baisser son activité de 40 %.

Un sentiment d'humiliation

Entre temps, la Sécu s'intéresse à ses statistiques hors normes. « Ils m'ont placé sous contrôle d'activité, ils ont interrogé mes patients. Ils m'ont traité comme un voyou, m'ont soupçonné de fraude, se souvient le Dr Lamarre. Mais ils n'ont rien trouvé, alors ils m'ont accusé d'exercice dangereux de la médecine ». La sanction : deux mois de suspension d'exercice. Humilié, le Dr Lamarre fait appel. « Mon honneur en a pris un coup. Je ne voulais pas laisser passer ça » se justifie le praticien. L'audience devant les instances nationales de l'Ordre ne changera rien. Novembre 2013, la décision de première instance est confirmée.  La sanction est entrée en application ce 1er mars 2014.

Le médecin garde un goût amer de toute cette affaire : « À aucun moment la Sécu n'a cherché à m'aider. Ils avaient toutes mes statistiques de consultation. Ils voyaient bien que j'étais complètement débordé. Mais la seule chose qui les intéressait, c'était de me coincer pour fraude. »  

Aujourd'hui, le Dr Lamarre a considérablement réduit sa cadence. Que va-t-il faire pendant ces deux mois de suspension ? « Je vais enfin pouvoir aider les Roms que j'ai hébergés, les aider à trouver un logement. Et puis je vais aller voir certains de mes patients, comme ce monsieur d'une cinquantaine d'années à qui on a trouvé un cancer du pancréas, mais qui refuse de se faire soigner. Il va bien falloir que je le convainque. » 

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 50 Commentaires
 
06.03.2014 à 16h55

« Chers confrères juste une remarque: imaginez une CQ sans médecin conseil: Open Bar pour tous... Pensez au bonheur des transporteurs et autres prescripteurs indélicats, mais aussi pensez à l'explosio Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 06.03.2014 à 20h40

« Certes, mais je ne comprends pas l'attitude de certains confrères, médecins-conseils comme vous, qui touchent des primes pour assurer le rôle de procureur dans les mises en examen d'activité, qui ne Lire la suite

Répondre
 
09.03.2014 à 06h18

« Ça, c'est fait. »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 06.03.2014 à 09h40

« Pauvre Confrère ! L'état qui nous impose la solidarité à sens unique devrait lui décerner la Légion d'Honneur pur cet hyper-humaniste; mais comme ce n'est pas une vedette du show-biz ni un syndicali Lire la suite

Répondre
 
05.03.2014 à 15h42

« Connait-on le nombre de consultations par patient, par an ? »

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 05.03.2014 à 17h10

« Nous n'avons pas accès à ces chiffres mais le Dr Lamarre nous a affirmé que ses statistiques dans ce domaine étaient inférieures à la moyenne nationale. Il explique que c'est l'une des raisons qui o Lire la suite

Répondre
 
06.03.2014 à 12h12

« La moyenne nationale serait de 25 patients par jour d'exercice. »

Répondre
 
05.03.2014 à 15h03

« Pour la rédaction : vous devriez aller sur le site de la voix du Nord, qui par l'intermédiaire du Secrétaire Général du CROM explique les motifs de la suspension de notre Confrère, et qui est beauco Lire la suite

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 05.03.2014 à 17h13

« Merci pour ces précisions. Mais vous remarquerez que le CROM ne met pas en cause l'honnêteté du Dr Lamarre contrairement à ce que vous suggerez. La rédaction »

Répondre
 
05.03.2014 à 17h53

« Comment qualifier la prescription en surdosage et en surdurée de subutex, à de nombreux "consultants" ? Ne peut -on y voir un trafic
de stupéfiants ? »

Répondre
 
05.03.2014 à 13h38

« Consternant ces confrères qui accusent un autre confrère sans preuve et sans savoir comment il travaille, le dévouement est-il condamnable. Je rappelle qu'en droit aucune sanction ne peut être prise Lire la suite

Répondre
 
09.03.2014 à 13h48

« Http://www.lavoixdunord.fr/region/roubaix-le-dr-lamarre-aurait-ete-condamne-pour-avoir-ia24b0n1963381
"(...) La CPAM qui a relevé sa suractivité : 75 consultations par jour en moyenne.
Mais, selon Lire la suite

Répondre
 
12.03.2014 à 15h05

« C'est ce qu'en ordinal, nous appelons les dealers légaux : ils prescrivent n'importe quoi à des toxicos ou non, font tourner la carte vitale, et continuent sans état d'ame. C'est moins dangereux de Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter