Affaire Lambert : le Conseil d’État désigne les trois experts neurologues

Affaire Lambert : le Conseil d’État désigne les trois experts neurologues

27.02.2014

Le Conseil d’État, qui avait décidé le 14 février d’ordonner une nouvelle expertise médicale sur le cas de Vincent Lambert, l’infirmier psychiatrique devenu tétraplégique à la suite d’un accident, en état pauci-relationnel depuis 2008, vient de nommer les trois experts.

Le président de la section du contentieux a désigné Marie-Germaine Bousser, professeur émérite des universités, chef de service honoraire à l’hôpital Lariboisière, et membre du Comité consultatif national d’éthique (pour lequel elle vient de signer l’avis 122 sur la neuroamélioration), le Pr Lionel Naccache, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière, et le Pr Jacques Luauté, chef de service à l’hôpital Henry Gabrielle du CHU de Lyon.

Deux mois pour se prononcer

Ces spécialistes des neurosciences, qui ont prêté serment ce mercredi 26 février, ont deux mois pour rendre leur expertise. Ils doivent « décrire l’état clinique actuel de Vincent Lambert », l’expertise réalisée par les médecins de l’Institut spécialisé de Liège datant de juin 2011, se « prononcer sur le caractère irréversible des lésions cérébrales dont il souffre et sur le pronostic clinique, déterminer s’il est en mesure de communiquer, de quelque manière que ce soit, avec son entourage, et d’apprécier l’existence éventuelle de signes manifestant une volonté d’interruption ou au contraire de prolongation du traitement qui le maintient en vie ». L’Assemblée du contentieux s’engage ensuite à rendre un avis avant l’été, en s’inspirant également des réflexions de l’Académie nationale de médecine, du CCNE et du Conseil national de l’Ordre des médecins.

Vers la sérénité ?

S’exprimant ce jeudi matin sur France Inter, le Dr Éric Kariger, chef du service de soins palliatifs du CHU de Reims, où est pris en charge Vincent Lambert depuis 2008, s’est dit serein. « C’est une étape supplémentaire après les conclusions tout à fait pertinentes du Conseil d’État (...) concernant l’application de la loi Leonetti et le fait que les traitements comme la nutrition et l’hydratation peuvent être considérées comme déraisonnables... L’avis des experts impartiaux et compétents peut apporter de l’apaisement dans cette famille déchirée. Je me soumets à leur expertise et respecterai leur décision. Je suis gériatre, pas neurologue et j’ai l’humilité de penser que je ne maîtrise pas toutes les sciences, ni leurs progrès », a-t-il déclaré.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
27.02.2014 à 21h47

« Effet pervers des progrès de la réanimation... On parle beaucoup du "cas Lambert", mais il n'est pas envisagé de cesser d'alimenter les grands prématurés aux lourdes séquelles, dont le niveau cognit Lire la suite

Répondre
 
27.02.2014 à 20h15

« "Je suis gériatre", aurait dit le Dr Éric Kariger sur France Inter ? Pour mémoire, Vincent Lambert a 38 ans... »

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 27.02.2014 à 20h07

« Hum... Mais qui maîtrise toutes les sciences et leur progrès?...

Il est curieux qu'au moment ou l'on découvre et étudie les NDE, et la délocalisation de l’âme entre autres choses étonnantes, on s’a Lire la suite

Répondre
 
27.02.2014 à 20h00

« QUESTION : les dits experts vont ils se rendre au chevet du dit patient. Qui? s'il a toute sa conscience malgré son soit disant état végétatif potentiel, peut tout à fait comprendre ce qui se passe Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mort inattendue du nourrisson et plagiocéphalie : le couchage sur le dos est impératif, alertent les spécialistes lyonnais

nourrisson

À l'occasion de la Semaine de prévention de la mort inattendue du nourrisson (19 au 23 septembre), les pédiatres, neurochirurgiens et chirur... Commenter

Retrait du marché des implants Essure, les patientes tentent une action de groupe avant la fin du mois

implant Essure

Plus d'un mois après la perte temporaire de son marquage CE, sur décision de l'organisme notifié irlandais NSAI, l'implant de contraception... Commenter

Pilule de troisième génération : le parquet classe l’enquête

PILULE

Est-ce la fin d’une polémique longue et stérile sur les pilules de troisième génération ? Sans doute pas. Le parquet de Paris a classé... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter