À l’Assemblée, Touraine s’engage à ce que le nalmefène soit remboursé quel que soit le prescripteur

À l’Assemblée, Touraine s’engage à ce que le nalmefène soit remboursé quel que soit le prescripteur

26.02.2014

La ministre de la Santé ne suivra pas les conclusions de la HAS. La commission de la transparence de la Haute Autorité de santé lui avait recommandé de restreindre le remboursement du nalmefène, en le limitant aux prescriptions des seuls spécialistes en addictologie ou alcoologie et aux médecins des CSAPA.

Avec une AMM (autorisation de mise sur le marché) délivrée en février 2013 par l’Agence européenne du médicament (EAM), ce médicament indiqué dans l’aide au sevrage alcoolique pouvait donc être prescrit par les généralistes, mais sans bénéficier du remboursement. Pour justifier cette restriction, la HAS avait mis en avant « la nécessité d’un accompagnement psychosocial », soulignant que les patients concernés présentaient « une dépendance à l’alcool avec consommation à risque élevée ».

Un enjeu majeur dans la stratégie nationale de santé

Au final, Marisol Touraine a tranché. Rappelant « les 8 millions de personnes concernées, les 50 000 morts directes ou indirectes par an », elle a souligné que la lutte contre l’alcoolodépendance est « un enjeu majeur dans la stratégie nationale de santé » et a donc décidé de donner « à tous les médecins, spécialistes ou généralistes, la possibilité de prescrire le nalmefène », insistant sur sa volonté de « faire des médecins généralistes le pivot du système de santé ».

C’est le Dr Dominique Orliac, députée du Lot (radical de gauche), qui l’a interpellée dans le cadre des questions orales, mercredi 26 février, à l’Assemblée nationale, lui demandant « comment elle pourrait soustraire de la solidarité nationale le remboursement d’un traitement prescrit par un généraliste, alors que ce traitement présente un intérêt essentiel pour lutter contre l’alcoolisme et miser, par là même, sur la prévention des violences intrafamiliales, des violences routières, de cancers, de maladies neurologiques et digestives dont le coût humain et financier est considérable. »

Le mois dernier, le Pr Didier Sicard, président d’honneur du CCNE (Comité consultatif national d’éthique) avait dénoncé « la frilosité des autorités de santé dans la gestion des dossiers baclofène et nalmefène ». « Nous sommes parfaitement conscients que le nalmefène apporte beaucoup d’espoir avec une stratégie de prise en charge nouvelle et intéressante, avait déclaré en réponse au « Quotidien » le Dr Anne d’Andon, chef du service d’évaluation du médicament de la HAS, soulignant « la nécessité de rester prudent », alors qu’elle ne pouvait pas « mettre (sa) main à couper sur l’efficacité réelle de ces traitements ». À cette stratégie, Marisol Touraine a choisi d’apporter un désaveu cinglant.

Baclofène : RTU en mars

Annoncée l’été dernier par le Pr Dominique Maraninchi, président de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament), la RTU (recommandation temporaire d’utilisation) du baclofène va entrer en vigueur le mois prochain, apprend-on auprès de l’Agence. C’est la confirmation du calendrier qu’avait annoncé au « Quotidien » la Direction générale de la santé, alors que les conclusions des deux études « Bacloville » et « Alpadir » restent attendues pour la fin de l’année.
Christian Delahaye
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
27.02.2014 à 18h41

« C'est une sage décision car le plus souvent c'est le généraliste qui est amené à voir en premier le patient.
Il peut donc le prendre en charge ou l'adresser à un alcoologue de son choix.
Mais pour l Lire la suite

Répondre
 
26.02.2014 à 21h41

« En supposant que Mme Touraine respecte cette parole, enfin elle ferait quelque chose de bien.
Et pan! sur le bec des grands experts de la HAS qui déniaient, une fois de plus, toute compétence aux gé Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter