Les généralistes pourront prescrire du nalmefène mais sans remboursement

Les généralistes pourront prescrire du nalmefène mais sans remboursement

19.02.2014
  • 1392833218499701_IMG_123275_HR.jpg

L’avis de la Commission de la transparence concernant la prescription du nalmefène a décidément une vie mouvementée. Dans un communiqué daté de mardi 18 février, la Société française d’alcoologie a attiré l’attention de la presse sur le fait que l’avis de la réunion du 4 décembre avait été modifié le 30 janvier, afin de supprimer la limitation de primoprescription la première année initialement recommandée en décembre, tout en restreignant le remboursement « aux spécialistes en addictologie ou alcoologie, ou médecin des CSAPA ».

La primoprescription joue à cache-cache

Contactée par « le Quotidien », le chef du service d’évaluation des médicaments, le Dr Anne D’Andon, a expliqué qu’il s’agissait en fait de la correction d’une erreur de rédaction. « En lieu et place de l’autorisation de mise sur le marché (AMM), nous avions mis nos premières recommandations, nous avons donc modifié le document, sauf que nous avons fait une nouvelle coquille en supprimant la primoprescription que nous allons remettre », indique-t-elle.

Il n’est pour autant pas question d’empêcher les prescriptions par la médecine de ville puisque l’AMM le permet. « Nous intervenons après l’AMM, nous ne pouvons donc pas restreindre une prescription. Nous estimons toutefois que c’est un médicament qui s’adresse aux patients à risques élevés, les très gros buveurs et qu’il s’agit d’une nouvelle forme de prise en charge qui ne vise pas le sevrage mais la diminution de la consommation », poursuit-elle. La Commission de la transparence souhaite donc ne recommander un remboursement de 30 % que suite à une prescription par un spécialiste. La commission de la transparence doit réévaluer ces conditions de prise en charge au bout d’un an suivi en vie réelle des conditions d’utilisation.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
07.07.2014 à 20h46

« Les premiers a voire des buveurs excessifs ce sont les généralistes et les derniers a les voire, si tant est qu'ils les rencontrent, ce sont les addictologues que ce type de patients fuient. Ah les Lire la suite

Répondre
 
20.02.2014 à 17h04

« Il est essentiel que les généralistes puissent prendre en charge les malades alcoolo dépendants car ce sont eux qui ont l'occasion de les dépister même à l'occasion d'une autre pathologie... Bien su Lire la suite

Répondre
 
20.02.2014 à 08h07

« A force d'erreur, il faudrait peut-être se demander ce qu'ils boivent??? »

Répondre
 
19.02.2014 à 23h50

« Ces histoires de primoprescriptions sont une insulte à la médecine générale, qui est une spécialité. »

Répondre
 
20.02.2014 à 10h42

« Que la MG soit devenue une spécialité n'est pas le problème. Ou plutôt si. Si nous étions toujours "omnipraticiens", nous pourrions, par définition, "tout" (omni) prescrire, non ? »

Répondre
 
21.02.2014 à 16h22

« MG FRANCE a transformé l'omnipraticien en médecin de soins primaires'' ''médecin de premiers recours '' mais revendique la défense du MG comme spécialité avec un C = CS a 23 euros ..... Lire la suite

Répondre
 
19.02.2014 à 23h29

« "nous avons donc modifié le document, sauf que nous avons fait une nouvelle coquille" : et ils s'y mettent à combien pour relire les textes ?... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter