Décès de Philip Seymour Hoffman : l’accès à la naloxone encouragé aux États-Unis

Décès de Philip Seymour Hoffman : l’accès à la naloxone encouragé aux États-Unis

11.02.2014
  • 1392132537497112_IMG_122565_HR.jpg

    Décès de Philip Seymour Hoffman : l’accès à la naloxone encouragé aux États-Unis

L’incidence des overdoses mortelles aux opiacés a presque doublé au cours de la dernière décennie aux États-Unis, dûes à l’héroïne (avec actuellement la circulation d’une héroïne coupée au fentanyl à l’origine d’une centaine de décès depuis septembre), mais aussi à l’usage, mésusage ou abus des opiacés sur ordonnance (morphine, codéine, méthadone, oxycodone, fentanyl,...). La mort par overdose de l’acteur Philip Seymour Hoffman met en relief l’augmentation continue de ces overdoses fatales. Pourtant, un antidote, donné à temps, peut sauver la vie.

Afin d’infléchir cette tendance alarmante, diverses initiatives ont été mises en place aux États-Unis pour augmenter l’utilisation de la naloxone (Narcan) et prévenir les overdoses fatales. Cet antagoniste opioïde, administré par injection ou voie nasale, déplace les opiacés de leurs récepteurs et peut arrêter en quelques minutes la dépression respiratoire qui est habituellement la cause des morts par overdose d’opiacés. Sans effet psychoactif, totalement sûre, et de coût modeste, elle est utilisée depuis plus de 40 ans par les urgentistes pour ressusciter les victimes d’overdose.

10 000 vies sauvées

Depuis 1996, divers programmes communautaires de prévention des overdoses ont commencé à distribuer des kits de naloxone aux individus à risque d’overdose. Ces programmes pourraient avoir sauvé jusqu’à 10 000 vies entre 1996 et 2010, selon le CDC (MMWR, 2012).

Le Project Lazarus, un organisme à but non lucratif établi en 2008 en réponse à un énorme taux de décès par overdose d’opiacés en Caroline du Nord, s’est donné pour stratégie de mieux éduquer la communauté sur l’utilisation des opiacés, et de placer les kits de naloxone dans le plus de mains possibles - les patients souffrant de douleurs chroniques sous analgésiques opiacés, leurs proches, les toxicomanes, les policiers, et les groupes communautaires - tout en offrant une formation de prévention des overdoses. Les résultats ont été impressionnants. De nombreux états ont suivi.

En octobre 2013, l’administration américaine des services en toxicomanie et en santé mentale (SAMHSA), un organisme fédéral appartenant au Ministère de la Santé et des Services Sociaux, a publié un kit d’information sur la prévention des overdoses aux opiacés, qui recommande entre autres aux médecins de prescrire la naloxone en association aux analgésiques.

JAMA, 7 février 2014, Bridget Kuehn

Dr Véronique Nguyen
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne-1

Fin du suspense pour les 8370 candidats aux épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Le centre national de gestion a rendu... 4

13 syndicats de professionnels libéraux à la rescousse des biologistes perquisitionnés par huissiers

biologie

Treize syndicats* de médecins (CSMF, SML) et de soignants libéraux (infirmiers, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes,... Commenter

Vaccination contre la grippe : un patch à micro-aiguilles aussi efficace que l’injection

Patch aiguilles

Une étude menée par une équipe de l’institut de technologie et de l’université Emory en Géorgie, aux États-Unis, et publiée dans « The... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter