Un médecin peut-il être ami avec ses patients sur Facebook ?

Un médecin peut-il être ami avec ses patients sur Facebook ?

08.02.2014
  • Facebook

73% des internes et des chefs de clinique du CHU de Rouen déclaraient avoir un profil sur Facebook en 2009. Quatre ans plus tard, alors que le réseau social fête ses dix ans ce mois-ci, il y a fort à parier que ce pourcentage a encore augmenté. Les médecins n'ont pas échappé au phénomène Facebook, qui compte aujourd'hui plus de 1,2 milliards d'utilisateurs à travers le monde.

Les professionnels de santé sont-ils pour autant des internautes comme les autres ? Peuvent-ils faire ami-ami sur les réseaux sociaux sans aucune réserve ?

Le Conseil national de l'Ordre des médecins est catégorique. Le praticien (qui apparaît sous sa vraie identité sur Facebook) « doit refuser toute sollicitation de patients désireux de faire partie de ses relations en ligne (c'est-à-dire être «ami» au sens de Facebook) » mentionne le Livre blanc publié par le CNOM en 2011.

Motif : « Cette proximité " virtuelle " comporte en effet le risque de compromettre la qualité de la relation patients-médecins qui doit rester celle de l’empathie et de la neutralité des affects. » L'Ordre met en garde les médecins, mais il ne leur interdit pas l'accès aux réseaux sociaux.

Twitter a-t-il changé la donne ?

Les praticiens ont visiblement conscience des risques et des problèmes éthiques qui se posent. Ils seraient 85% à rejeter toute demande d'un patient qui souhaiterait entrer dans leur cercle d'amis sur Facebook, selon l'enquête menée au CHU de Rouen en 2009 par le Dr Ghassan Moubarak. Par principe, les médecins refusent donc le mélange des genres et évitent le copinage avec leurs patients sur Internet… comme c'est souvent le cas dans la vraie vie.

L'utilisation des réseaux sociaux est parfois plus sournois. Et il est souvent bien difficile de savoir qui parmi ses amis en ligne, les amis de ses amis… a accès aux contenus publiés sur son profil. Le réglage des paramètres de confidentialité de Facebook peut vite devenir un vrai casse-tête.

À cet égard l'Ordre met à nouveau en garde les praticiens : « À titre personnel, le médecin doit veiller à réserver l’accès à son profil et à paramétrer les filtres de confidentialité disponibles permettant de contrôler la divulgation des informations personnelles qui le concernent. »

L'émergence d'un autre réseau social, Twitter, semble toutefois changer la donne. Il suffit de parcourir les fils de discussions des professionnels de santé pour constater que les contacts avec les patients sont plus fréquents. Un progrès dans la relation médecin-patient ? À vous de nous le dire...

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
10.02.2014 à 09h07

« Maintenant les conseils de l'ordre conseils aux praticiens les bonnes pratique sur les réseaux socaiux ? À quand le petit livre blanc du conseil des dîners en famille ? Celui de la sortie au restaur Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 20h43

« A mon avis, ma relation à autrui n'est en rien différente quand une rencontre se fait dans la rue, au téléphone ou sur Internet.
La bonne tenue corporelle ou verbale se doit d'être la même, c'est
à Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 17h02

« Non mais je rêve!!! Depuis quand le conseil de l'Ordre nous aiderait à gérer la relation avec les patients..??!! Depuis quand le conseil de l'Ordre nous aiderait-il tout court..??!! Arrêtez de perdr Lire la suite

Répondre
 
09.02.2014 à 12h47

« Post scriptum au message précédent: ajouter après Copain d'avant: "Forum du Quotidien du Médecin, oui". »

Répondre
 
09.02.2014 à 12h44

« Je suis un utilisateur inconditionnel de la messagerie électronique: avec mes amis, ma famille, mes confrères et même mes patients. J'ai composé des listes de diffusion dans chaque catégorie. Mais j Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter