Montebourg célèbre un pilulier électronique du futur

Montebourg célèbre un pilulier électronique du futur

06.02.2014
  • 1391679277495431_IMG_122049_HR.jpg

    Montebourg célèbre un pilulier électronique du futur

Cet objet, avec trois autres, a reçu les honneurs à Bercy. Arnaud Montebourg le jure, c’est un objet d’avenir. Du pur made in France, qui devrait transformer notre santé durablement. Son nom : Imedipac.

Il s’agit d’un pilulier électronique, intelligent et communicant, dont le but est de réduire la surconsommation de médicaments.

Le concept a germé dans la tête d’une ancienne pharmacienne d’officine il y a quelques années. Frappée de voir défiler des patients s’étant trompés de médicament, ou ayant oublié une prise, Caroline Blochet se dit qu’il faut rapatrier dans l’officine le remplissage du pilulier.

Elle fonde la société Medissimo, et lance un premier concept en 2007 : le pilulier à usage unique, rempli par le pharmacien, avec système d’information intégré permettant une traçabilité du contenu du pilulier. L’observance passe alors de 60 % à 97 %. Mais de suivi il n’y a, que si le patient ramène son pilulier à l’officine.

Le médecin informé en direct que son patient oublie une dose

imedipac_05_0.jpgNaît un second concept en 2011, avec boîtier électronique intégré envoyant l’information aux prescripteurs. Directement sur leur ordinateur (par le réseau de téléphonie mobile), et gratuitement. Le pilulier, truffé de capteurs, a le format d’un grand livre. À charge pour le pharmacien de le remplir chaque semaine, ou chaque mois. À charge ensuite pour le médecin de veiller à la régularité des prises, grâce à l’arrivée, sur son écran d’ordinateur, de messages instantanés. Sont avant tout ciblés les patients atteints de maladie chronique et les personnes âgées polypathologiques.

« On peut ainsi réguler la surconsommation et les problèmes de doses et d’interactions », expose Caroline Blochet. À la clé, promet la présidente de Medissimo, une forte amélioration de l’observance, des hospitalisations évitées, et de substantiels gains financiers. « Il y a environ 4 milliards d’euros d’économie potentielle, estime Caroline Blochet. Six millions de patients en France ont plus de 75 ans et prennent huit médicaments par jour ou plus. »

Le médecin traitant coordonne alors tout le circuit du médicament

Le médecin traitant, à l’aide de cette nouvelle technologie, disposera d’une vue d’ensemble sur les prescriptions de ses confrères spécialistes, qui lui échappent parfois. Il pourra au besoin supprimer telle molécule en doublon, ou incompatible avec telle autre. « C’est une réponse à la polymédication, reprend l’inventeuse du concept. On va enfin arrêter les ordonnances à rallonge, et on s’attaquera pour de bon à la mortalité silencieuse. »

Le concept « Imedipac », qui promet de révolutionner la prise de médicaments, a reçu l'un des prix de l’Innovation au salon de l'électronique grand public de Las Vegas (CES), le mois dernier. La commercialisation débutera à la fin du 1er semestre 2014, en France et à l’étranger. Le pilulier du futur sera en vente sur Internet et en pharmacie. Le patient devra s’acquitter d’un abonnement mensuel de quelques euros.

Delphine Chardon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.02.2014 à 21h14

« Quand vous demandez au lambda, avez-vous prit votre traitement
ordonné et écrit par votre médecin référent?, il répond : je sais pas, je ne sais plus ce que je dois prendre et le mieux pour le savoi Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter