A(H10N8), nouveau virus aviaire et premier cas mortel en Chine

A(H10N8), nouveau virus aviaire et premier cas mortel en Chine

05.02.2014
  • 1391609250495334_IMG_121989_HR.jpg

    A(H10N8), nouveau virus aviaire et premier cas mortel en Chine

Une nouvelle publication dans « The Lancet » détaille le premier cas mondial, confirmé, d’infection par un nouveau virus aviaire influenza A (H10N8). Une femme âgée de 73 ans vivant à Nanchang dans la province du Jiangxi, en Chine, est décédée 9 jours après le début de l’infection. L’origine de la contamination n’est pas précise mais l’enquête a révélé que cette femme s’était rendue sur un marché de volailles vivantes quelques jours avant la déclaration des premiers symptômes, comme dans les cas d’infections à virus aviaire A(H5N1) et (H7N9).

Le cas

Cette femme a été admise le 30 novembre 2013 à l’hôpital de Nanchang. Elle était hypertendue et coronarienne connue, et avait subi une thymectomie un an plus tôt pour une myasthénie évoluée.

Les symptômes initiaux étaient une toux, douleur constrictive dans la poitrine, apparus le 27 novembre. Deux jours plus tard, la patiente était fébrile (38,5 °C) lorsqu’elle a été hospitalisée. La radiographie montre une infiltration pleurale bilatérale et le scanner thoracique, une hyperdensité des lobes inférieurs droit et gauche. La numération sanguine révèle une lymphopénie et une hyperneutrophilie, une CRP et une créatininémie augmentées et une élévation progressive de l’urée signant le début de l’atteinte rénale.

Malgré l’instauration d’une antibiothérapie (céfotaxime seul 3 g en IV, céfotaximelévofloxacine, vancomycineméropénème, vancomycineméropénèmemoxifloxacine), d’une corticothérapie [méthylprednisolone (80 mg x 2 en IV) puis dexaméthasone (10 mg en IV x 2, puis 10 mg/j)], et un traitement antiviral par Tamiflu (75 mg x 2 ) débuté le 6e jour, la patiente est décédée au 9e jour de défaillance multiviscérale et choc septique. Aucun membre de l’entourage n’est contaminé.

Identification virale

Les aspirations trachéales réalisées au 7e et 9e jour se sont révélées positives en RT- PCR pour A(H10N8) : A/Jiangxi-Donghu/346/2013(H10N8, abrégé JX346, et négatives pour les virus saisonniers (H1, H3 ou B) ; elles sont également négatives pour H5N1, H7N9. Aucune infection bactérienne ou fungique concomitante n’a été retrouvée dans les diverses analyses. Le virus était sensible aux inhibiteurs de la neuraminidase.

Les antécédents chroniques ont vraisemblablement accéléré l’évolution vers les décès de la patiente. Les auteurs ne tirent aucune conclusion sur une éventuelle épidémie mais considèrent que le virus A(H10N8) constitue une nouvelle menace pour l’homme.

Clinical and epidemiological charac tristics of a fatal case of avian influenza A H10N8 virus infection : a descriptive study. Publication en ligne. The Lancet, 5 février 2014

Dr Anne Teyssédou
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au Venezuela, les médecins dans la rue contre le président Maduro

venezuela

Les médecins vénézuéliens ont manifesté en masse le 22 mai à Caracas contre le président Nicolas Maduro, marquant la huitième semaine de... Commenter

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter