La FMF redoute l’« échec » d’une stratégie nationale de santé sans les libéraux

La FMF redoute l’« échec » d’une stratégie nationale de santé sans les libéraux

29.01.2014
  • 1391012294493169_IMG_121365_HR.jpg

Le gouvernement va « dans le mur ». Le Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF), a exposé ce mercredi les raisons pour lesquelles la stratégie nationale de santé, « bateau ivre dans le brouillard », risque de se transformer dans les mois qui viennent en « échec programmé », faute d’accorder aux professionnels libéraux les moyens nécessaires.

Rien ne trouve grâce aux yeux du médecin généraliste de Clamart (92) pour qui un « faisceau d’indices » montrerait que le gouvernement n’a pas l’intention de concrétiser le fameux « virage ambulatoire » pourtant promis par Marisol Touraine.

Alors que la FMF réclame un investissement de « 4 milliards d’euros » sur la médecine de ville, permettant de financer des forfaits structure et de créer « 100 000 emplois non délocalisables », le syndicat ne voit toujours « rien venir », sinon la « méthode Coué et l’autosatisfaction » du ministère de la Santé.

Les nouveaux protocoles de coopération ? Le Dr Hamon redoute un système « désespérant » dans lequel les médecins généralistes seront « noyés » sous l’administratif ou « dépecés » à la faveur de transferts de tâches subis (aux infirmières, aux sages-femmes...). « Ceux qui construisent les nouveaux protocoles sont les mêmes qui avaient organisé la vaccination H1N1 », peste le Dr Hamon, qui prédit un généraliste « déplumé, manchot et cul-de-jatte ». « Le gouvernement veut un médecin pivot des soins mais sans aucun moyen », résume-t-il.

Hypertrophie

Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), parfois présentées comme l’alpha et l’oméga de l’offre de soins ? Le Dr Hamon voit dans ce modèle à la mode une « réponse ponctuelle, pourvu que l’initiative vienne du médecin libéral » mais redoute les marottes d’élus locaux « en mal de réélection ». « Il y a un vrai risque d’hypertrophie avec les MSP, où l’argent passera dans l’immobilier et le personnel administratif ».

Dans un autre registre, il dénonce les « attaques » concernant l’organisation libérale de la permanence des soins, près de 12 ans après le combat victorieux sur le volontariat. La Cour des comptes dénonçait récemment un système onéreux et mal organisé. Une mission parlementaire auditionne actuellement tous les acteurs de la PDS et les libéraux redoutent déjà une reprise en main.

Côté formation initiale enfin, il réclame au cours du troisième cycle un stage obligatoire « d’un an » de mise en responsabilité en libéral (médecine générale, spécialisée et plateaux techniques lourds), seule façon d’attirer les jeunes.

« Il y a urgence, résume le Dr Hamon. Seuls 30 % des nouveaux médecins s’installent en libéral à l’horizon de cinq ans. Nous sommes prêts à tout regarder, pourvu qu’on nous donne les moyens. »

Cyrille Dupuis
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
31.01.2014 à 16h28

« À trop étreindre, on n'obtiendra sûrement plus rien, et ce ne sera pas de notre faute, notre "Cher gouvernement" a trop besoin d'argent. »

Répondre
 
30.01.2014 à 16h08

« Le Généraliste pivot du système de soin: je l'entends depuis 30 ans, mais n'ai rien vu venir hormis de l'esclavagisme administratif. »

Répondre
 
30.01.2014 à 12h02

« C'est pas gagné la concertation.
Si vous ne voulez pas que l'hôpital bouffe le libéral il faudrait que le libéral accepte de travailler en ,milieu rural en négociant le tarif Ad hoc. Le secteur 2 c' Lire la suite

Répondre
 
30.01.2014 à 09h44

« Le secteur 2 c'est la seule possibilité aux spécialités et aux quelques généralistes parisiens ou marseillais de faire des dépassements à leur patients ou impatients !!!
Pendant ce temps la les autr Lire la suite

Répondre
 
30.01.2014 à 07h51

« Mais "bordel" quand allez vous comprendre que vous les syndiqués vous êtes sur une autre planète. Vous avez des pouvoirs pour faire changer les choses. Dès qu'on parle avec un syndicat la seule rép Lire la suite

Répondre
 
30.01.2014 à 12h07

« Pour ou contre la fermeture des frontières aux médecins étrangers, pour ou contre le déconventionnement, pour ou contre l'ASV, pour ou contre la TVA sur le matériel de bureau, pour ou contre le tier Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter