Cinq ans de prison en cas d’erreur médicale : les médecins équatoriens en ébullition

Cinq ans de prison en cas d’erreur médicale : les médecins équatoriens en ébullition

28.01.2014
  • 1390929072492774_IMG_121277_HR.jpg

Le secteur de la santé est en ébullition en Équateur, où des médecins ont appelé en début de semaine à manifester, menaçant de démissionner en bloc pour protester contre une loi sanctionnant de prison les « mauvaises pratiques ».

Des hôpitaux publics et privés ont appelé les praticiens à défiler à Quito contre ce texte inscrit dans le nouveau Code pénal, qui peut valoir à jusqu’à cinq de prison en cas d’erreur médicale. La révocation de sa licence et l’obligation de passer un examen pour pouvoir exercer à nouveau font aussi partie des sanctions. Le directeur de la fédération médicale équatorienne, Alberto Narvaez, a appelé le président Rafael Correa à apposer son veto ou changer la rédaction de la loi.

Le gouvernement décidé à ne pas céder

Les fédérations de médecins estiment que le texte est ambigu et expose principalement les chirurgiens au risque pénal. Dirigeant socialiste au pouvoir depuis 2007, M. Correa, qui est d’habitude plus en conflit avec les milieux de la finances que de la santé, a qualifié cette crise de « totalement injuste, totalement illégitime, voire déloyale ». « Il n’y a pas un gouvernement qui ait fait autant pour les médecins », a-t-il déclaré à la radio, appelant lui-même à des rassemblements de soutien en sa faveur.

Face au risque de démissions massives, le président équatorien, qui se dit déterminé à ne pas céder, a pris les devants en ordonnant aux ambassades à l’étranger de « commencer à recruter des médecins » si nécessaire.

La rédaction (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
28.01.2014 à 23h43

« Très bien.
Alors je suggère également 5 ans de prisons à tous les gouvernements et Enarques qui ne parviennent pas à rééquilibrer les finances publiques et supprimer le chômage depuis des décennies. Lire la suite

Répondre
 
28.01.2014 à 15h45

« Ah ! voilà de l'action! un peu trop à mon goût! Non pas de prison, pas de révocation. Par l'acquisition du diplôme par points (général ou spécialisation définit à l'installation (libéral ou hospita Lire la suite

Répondre
 
28.01.2014 à 18h06

« J'oublie, il y a Dr HOUSE et GREY'S ! »

Répondre
 
29.01.2014 à 08h38

« Heureusement pour nous que vous n'êtes pas MINISTRE, Cher Confrère ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter