Parcours de soins, libéraux, tarifs : les attentes fortes du SML

Parcours de soins, libéraux, tarifs : les attentes fortes du SML

15.01.2014
  • 1389800519489042_IMG_120262_HR.jpg

Face au « délitement progressif et au malaise de la profession », le Dr Roger Rua, président du Syndicat des médecins libéraux (SML), a appelé ce mercredi à « une remise à plat complète de l’exercice libéral », du périmètre d’exercice aux compétences en passant par les tarifs des actes.

L’exercice n’est pas aisé et commande plusieurs actions successives. Le syndicat juge d’abord nécessaire de redéfinir l’exercice libéral dans l’offre de soins, son champ et surtout sa complémentarité avec l’hôpital. « Aujourd’hui, argumente le Dr Rua, il y a un glissement vers l’hospitalocentrisme dans les moyens mis en œuvre. »

Le syndicat réclame aussi l’analyse et la redéfinition, la plus fine possible, de l’offre médicale nécessaire par bassin de vie (spécialité par spécialité, combien de généralistes, de cardiologues, d’ophtalmologues pour couvrir telle population ?). Les circuits d’entrée dans le système de soins devront être revus et plus souples, plaide le SML. « On peut se demander s’il est toujours indispensable d’aller voir un médecin pour un banal mal de tête, s’interroge le praticien. Avec une vraie complémentarité entre professionnels de santé, tout est envisageable. »

Clarification

La stratégie nationale de santé est pointée du doigt. Le syndicat réclame une clarification, notamment sur le rôle des libéraux. Un bon point cependant : la prévention, que le gouvernement place au centre de cette stratégie, et qui est aussi la priorité affichée du SML.

Le syndicat veut baliser davantage le parcours de santé du patient, à des étapes clés. Il rappelle sa proposition de mise en place d’une consultation de prévention pour les jeunes de seize ans. Au moment d’entrer dans le parcours de soins, cette consultation longue serait l’occasion de créer le dossier patient, et d’éclairer le jeune sur la prévention, la sexualité et l’automédication.

La question de la valeur des actes devra être abordée de front. Le Dr Rua juge « évidemment indécent » le tarif de la consultation de base à 23 euros. Le SML préconise « un choc de revalorisation », puisque « ce ne sont pas un ou deux euros ce plus qui vont changer la donne ».

Dans l’esprit du SML, il faut lancer rapidement le versant clinique de la classification commune des actes médicaux (CCAM) afin de sortir du tout à 23 euros. Dans cette nouvelle hiérarchie, des consultations devraient pouvoir être cotées 1 C, 1,5 C, 2 C ou même 3 C. Et pourquoi pas 0,5 C s’il s’agit d’un renouvellement d’ordonnance.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
16.01.2014 à 12h26

« Le choc de revalorisation ne peut être que dans le temps et un multiple de la lettre C si l'on veut encore tenir compte d' un exercice libéral reconnu et respecté. »

Répondre
 
16.01.2014 à 10h33

« L'étatisation du système de distribution du soin de proximité contre laquelle les syndicats feignent de moins en moins habilement de se défendre (plus que de nous défendre) résoudrait leur et notre Lire la suite

Répondre
 
16.01.2014 à 09h10

« Mon dernier mal de tête avait une double fracture du crane avec écoulement méningé et hématome sous dural. seul un examen complet associé à un interrogatoire policier a permis d'évoquer le diagnosti Lire la suite

Répondre
 
16.01.2014 à 09h07

« Il vaut mieux appliquer un systeme à l'Allemande 50€ de base + 10€ par thème abordé,
A 0.5 C le renouvellement, la caisse dans son projet à ce sujet nous imposera 70% de notre activitéà 0.5c, 20% Lire la suite

Répondre
 
T Médecin ou Interne 16.01.2014 à 08h52

« Je pense que puisse que l'on raconte n'importe quoi (s'entend au lieu de parler des vrais chiffres comme combien de temps dure une vraie consultation avec examen réflexion clinique et rédaction du d Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

59 753 étudiants inscrits en PACES, nouveau record !

paces

Les études de santé restent plus que jamais plébiscitées par les jeunes. Selon les statistiques de l'administration universitaire... 16

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter