Décès de Chambéry : un quatrième décès confirmé mais la cause est à confirmer

Décès de Chambéry : un quatrième décès confirmé mais la cause est à confirmer

15.01.2014
  • 1389800636489001_IMG_120249_HR.jpg

    Décès de Chambéry : un quatrième décès confirmé mais la cause est à confirmer

Marisol Touraine a confirmé ce matin chez nos confrères de BFMTV qu’un quatrième nourrisson était décédé à la maternité de Chambéry. « Il avait reçu une poche de nutriment de ce laboratoire [le laboratoire Marette, ndlr] mais pas du même lot », a précisé la ministre des Affaires sociales et de la Santé qui estime qu’il est donc trop tôt pour affirmer que cette poche de nutrition parentérale fournie par le laboratoire Marette soit effectivement en cause.

Trois nouveaux nés étaient décédés, et un autre était tombé malade au cours du mois de décembre dans cette maternité. Une analyse de l’Institut Pasteur de Paris avait révélé la semaine dernière qu’il s’agissait d’une infection par une entérobactérie environnementale non référencée. Les parents de ce 4e bébé décédé neuf mois plus tôt ont saisi la justice.

Le laboratoire Marette exclut de former un recours

Une enquête a été lancée chez tous les établissements qui ont utilisé les poches de nutrition du laboratoire Marette. « J’ai demandé que l’ensemble des cas de décès ou d’accidents intervenus pour des nourrissons dans l’un des seize établissements approvisionnés par le laboratoire Marette soient signalés au niveau national », a précisé la ministre. Une autre enquête sur le fonctionnement de l’hôpital de Chambéry, menée par l’Agence régionale de santé Rhône-Alpes, est également en cours.

Les résultats de ces deux enquêtes seront connus la semaine prochaine. Marisol Touraine a également rappelé que les poches de nutrition parentérale du laboratoire Marette avaient tous été retirées des hôpitaux. L’avocat du laboratoire, Matthieu Lemaire a d’ailleurs annoncé hier lors d’une conférence de presse qu’aucun recours administratif ne serait finalement formé à l’encontre de la décision de suspension de l’activité du laboratoire. Cette décision se base, selon Matthieu Lemaire, sur la volonté du laboratoire Marette de s’interdire « d’exposer ses patients au moindre risque ».

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, médecin humanitaire, a été promu au rang d'officier de la légion d'honneur le 14 juillet dernier. Aujourd'hui, il... 22

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment des villes moyennes font reculer les déserts

Abonné
Villes moyennes

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter