Arthrose et acide hyaluronique : le projet de déremboursement hérisse les rhumatologues

Arthrose et acide hyaluronique : le projet de déremboursement hérisse les rhumatologues

09.01.2014
  • 1389286484487352_IMG_119850_HR.jpg

    Arthrose et acide hyaluronique : le projet de déremboursement hérisse les rhumatologues

L’arthrose va-t-elle devenir une « nouvelle maladie orpheline, faute d’accès à des traitements utiles, bien tolérés et faciles à mettre en œuvre » ? C’est ce que redoute le Syndicat national des médecins rhumatologues (SNMR), qui s’oppose au projet de déremboursement de l’acide hyaluronique dans le traitement de l’arthrose du genou.

La Haute Autorité de santé (HAS) a rendu public en juin dernier des avis médicotechniques (à valeur consultative) défavorables au remboursement de ces traitements, pourtant jugés « sûrs et efficaces » par les rhumatologues.

Calculette en main, ceux-ci font les comptes. Environ 450 000 patients prennent un traitement à base d’acide hyaluronique. Ce traitement est pris selon les cas une fois par an, ou tous les deux ou trois ans en fonction de la réaction du patient, avec un coût pour l’assurance-maladie de 115 euros (acide et les trois consultations qui vont avec).

Mais faute de remboursement, les rhumatologues préviennent que les patients devront se tourner vers « les anti-inflammatoires et les antalgiques opioïdes, aux effets secondaires parfois vitaux, ou à la chirurgie prothétique lourde, coûteuse et non dénuée de risques ».

Actuellement, 70 000 prothèses de genou sont posées chaque année en France, pour un coût total unitaire de 11 600 euros pour l’assurance-maladie.

Plus de 30 000 signatures pour la pétition

Le Dr Bernard Morand, président du SNMR estime que l’arrêt du remboursement de l’acide hyaluronique conduirait 15 à 2000 nouveaux patients à se faire poser une prothèse chaque année. Et il s’interroge : « Le remboursement de l’acide en France n’est-il pas l’une des raisons pour lesquelles on y pose deux fois moins de prothèses qu’aux États-Unis ou en Allemagne » ?

Une pétition a été mise en ligne fin novembre par le SNMR. Selon le Dr Morand, elle a déjà récolté 30 000 à 40 000 signatures. La décision de suivre ou non l’avis de la HAS devrait être prise en mars par la ministre de la Santé. Résolu, le SNMR lui adressera la semaine prochaine une lettre ouverte pour la mettre en garde contre les conséquences d’une telle décision.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
HPV

Papillomavirus : 50 organisations médicales réclament une vaccination universelle

Un appel pour un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus (HPV) vient d'être lancé par 50 organisations médicales, parmis lesquelles les Académies de médecine, de pharmacie, de chirurgie et des sciences... 4

Tiers payant intégral, moratoire sur les fermetures de lits et coercition : les communistes élaborent leur propre loi de santé

communistes

Quatre-vingt-six mesures dont 37 de première urgence. C'est ce que contient la proposition de loi de santé alternative que députés et... 13

Les députés retoquent l'obligation d'un stage dans les déserts médicaux pour les carabins

stage etudiant

Rétropédalage des députés ! L'obligation, introduite en commission, de faire un stage en zone sous-dotée pour les étudiants en médecine,... 7

Hépatite C : après la guérison, le risque de cancer du foie maintenu par une mutation épigénétique

hep c

Pour le première fois, des chercheurs de l'université de Strasbourg, dirigés par Thomas Baumert (Unité Inserm U1110), montrent que des... Commenter

Loi de santé : la CSMF menace d'un « conflit dur » avec les médecins si les députés ne se calment pas

affaires sociales

Réunie en assemblée générale ce week-end, la CSMF a tenu à mettre en garde le gouvernement sur le risque d'un « conflit dur » avec... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter