L’exposition prolongée aux particules fines est une menace même aux limites fixées par l’UE

L’exposition prolongée aux particules fines est une menace même aux limites fixées par l’UE

09.12.2013
  • 1386606256481075_IMG_118082_HR.jpg

    L’exposition prolongée aux particules fines est une menace même aux limites fixées par l’UE

Une étude publiée en ligne ce lundi dans « The Lancet » confirme une nouvelle fois l’effet négatif sur la santé de la pollution atmosphérique. Elle montre qu’une exposition prolongée aux particules les plus fines augmente le risque de décès autres qu’accidentels ou par suicides même si les normes européennes sont respectées. « Nos résultats suggèrent que des effets néfastes importants sur la santé se produisent même avec des concentrations aux particules PM 2,5 bien inférieures à la limite fixée par l’UE pour la qualité de l’air, à savoir une concentration moyenne annuelle 25 microgrammes par mètre cube d’air », explique le Néerlandais Rob Beelen, co-auteur de l’étude financée par l’Union européenne. L’analyse a été réalisée à partir des données de la cohorte ESCAPE (European study of cohorts for air pollution effects) concernant 22 études dans 13 pays. Un échantillon de 367 251 personnes a ainsi été constitué pour lesquels le niveau d’exposition aux différentes particules a été évalué : PM 2,5 (particule de diamètre inférieur à 2,5 µm) ; PM 10 (diamètre inférieur à 10 µm) ; PM 2,5 - 10 (diamètre compris 2,5 et 10 µm).

Hausse de 7 %

Au cours du suivi, 29 076 décès de cause naturelle ont été constatés. Les résultats montrent une association entre la mortalité par cause naturelle et l’exposition aux particules les plus fines. « L’étude évalue que pour chaque hausse de 5 microgrammes par mètre cube de la concentration en PM2,5 sur l’année, le risque de mourir d’une cause naturelle s’accroît de 7 % », souligne « The Lancet ». Ces décès par cause naturelle excluent les morts par accidents ou suicides pour lesquels la pollution ne peut être mise en cause. Cette différence de pollution de 5 microgrammes/m3 est celle qui existe entre un axe urbain très fréquenté par les voitures et un endroit situé à l’écart du trafic, précise le Dr Beelen de l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas. L’exposition à long terme aux particules les plus fines représente une « menace pour la santé, même lorsque les concentrations sont bien inférieures aux limites imposées par l’Union européenne », souligne « The Lancet ». 

« Bien que cela ne semble pas être beaucoup, vous devez garder à l’esprit que tout le monde est exposé à un certain niveau de pollution de l’air et que ce n’est pas une exposition volontaire », a commenté pour l’AFP le Dr Beelen.

La directive européenne sur l’air de 2008 a imposé aux États membres un plafond moyen annuel de 25 microgrammes/m3, tandis que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise, elle, comme valeur limite 10 microgrammes/m3. « L’association entre exposition prolongée aux PM2,5 et décès prématurés demeure significative même après ajustement pour tenir compte de facteurs tels que tabagisme, statut socio-économique, activité physique, niveau d’éducation, et l’indice de masse corporelle », indique l’étude.

La pollution de l’air extérieur a été classée en octobre dans le groupe des cancérogènes certains pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter