Salbutamol et Bricanyl : restriction dans les menaces d’accouchement prématuré

Salbutamol et Bricanyl : restriction dans les menaces d’accouchement prématuré

03.12.2013
  • 1386090962479081_IMG_117488_HR.jpg

    Salbutamol et Bricanyl : restriction dans les menaces d’accouchement prématuré

Les médicaments contenant des bêta-2 mimétiques d’action courte utilisés en obstétrique (Salbutamol et Bricanyl), notamment dans la prévention des accouchements prématurés, ont fait l’objet d’une réévaluation de leur rapport bénéfice-risque par l’Agence européenne des médicaments.

Compte tenu de l’ensemble des données disponibles, l’Agence européenne estime que les médicaments contenant des bêta-2 mimétiques d’action courte administrés par voie orale ou rectale ne doivent plus être utilisés dans le traitement des menaces d’accouchement prématuré au regard de leur efficacité thérapeutique limitée dans cette indication et des risques cardio-vasculaires graves associés à la prise de ces médicaments.

Le traitement par bêta-2 mimétiques d’action courte par voie injectable ne doit, pour sa part, ne pas excéder 48 heures dans le traitement des menaces d’accouchement prématuré non compliquées entre 22 et 37 semaines de gestation.

D’après un communiqué de l’Ansm
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
04.12.2013 à 22h35

« Bah....on se lancera un peu plus vers la nifédipine , nicardipine hors AMM qui paraît-il sont meilleurs tocolytiques ...
A suivre les autres problèmes d'œdèmes ou autres....

Comme tout cela est aff Lire la suite

Répondre
 
04.12.2013 à 19h48

« Risque cardiologique GRAVE ? alors il ne faut plus en prescrire aux asthmatiques ??? »

Répondre
 
04.12.2013 à 17h23

« Parle-t-on de risque cardio-vasculaire grave ou bien d'événement cardio-vasculaire grave ? Dans le premier cas, il s'agit de couardise maladive, et on ne soignera plus qu'à l'eau claire, dans le de Lire la suite

Répondre
 
YVES R Médecin ou Interne 04.12.2013 à 08h11

« L'agence européenne a dit !!!! Ne nous préparerait-on pas un nouveau médicament bien cher pour la même indication ? »

Répondre
 
03.12.2013 à 23h16

« On avait considérablement réduit le nombre des prémas ces dernières décennies et ce, malgré la PMA. Les grands bureaucrates ont décidé qu'il fallait les faire augmenter à nouveau... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter