Les kinés préparent un projet de réforme leur reconnaissant le grade de master

Les kinés préparent un projet de réforme leur reconnaissant le grade de master

25.11.2013
  • 1385378166475589_IMG_116527_HR.jpg

Plusieurs organisations représentant les masseurs-kinésithérapeutes ont décidé de revoir l’ingénierie de leur formation. Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics ne parviennent pas à s’accorder sur les axes d’une refonte globale du cursus des kinésithérapeutes.

Syndicats, Ordre, collège professionnel et étudiants vont proposer un projet « clé en main » au gouvernement, « adapté aux besoins de santé publique, novateur, et rapidement applicable ».

Front commun de 16 structures

Cette initiative fait suite à l’indécision et aux retards pris par le législateur. « Depuis juin de nombreux signaux négatifs ont été envoyés par les ministères », écrivent pas moins de 16 structures dans un communiqué commun. Ainsi, les expérimentations sur la nouvelle première année commune aux études de santé (PACES) n’intègrent pas les kinés de même que les expérimentations de la L1 paramédicale.

La profession revendique le maintien et la généralisation de la PACES, comme année d’enseignement, orientation et de sélection mais aussi un cursus spécifique de 4 années entraînant une reconnaissance de la formation des kinésithérapeutes au grade de master.

CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
26.11.2013 à 09h47

« Les médecins toujours égaux à eux-même. Tout ce qui n'est médecin est du petit personnel corvéable par nous les dieux vivants.
Sachez cher docteur que dans le cadre de décret de compétence des kinés Lire la suite

Répondre
 
25.11.2013 à 23h28

« Ou : Cinq ans d'études et on fera mieux ce que prétendent faire les médecins, tout en coûtant moins cher à la sécu.
On peut en faire beaucoup des remarques de ce niveau.
En tant que médecin, comme e Lire la suite

Répondre
 
25.11.2013 à 20h27

« Il n'y aura bientôt plus personne pour vouloir être kiné-vulgaris
et faire les soins primaires utiles aux patients.
Mais il y en aura beaucoup à faire plein de choses : ostéopathie,
diagnostics pseu Lire la suite

Répondre
 
26.11.2013 à 00h37

« @20h27

ça sent le vieux médecin rageux héhé »

Répondre
 
26.11.2013 à 00h45

« Je pense que ce monsieur n'a pas encore compris que notre profession a évolué. Nous ne voulons pas nous substituer aux médecins mais simplement entériner un état de fait dans 80% des IFMK. Peut être Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter