L’Europe confirme son avis positif sur les pilules de 3e et 4e génération

L’Europe confirme son avis positif sur les pilules de 3e et 4e génération

22.11.2013
  • 1385144142475256_IMG_116464_HR.jpg

    L’Europe confirme son avis positif sur les pilules de 3e et 4e génération

L’Agence européenne du médicament (EMA) a confirmé vendredi sa position sur les pilules de 3e et 4e génération. Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA considère comme « faibles » les risques d’accident throboemboliques pour tous types de pilules contraceptives. « Les bénéfices des contraceptifs oraux combinés (COC) pour prévenir des grossesses non souhaitées continuent d’être supérieurs aux risques », a jugé l’EMA dans un communiqué.

En octobre, le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne avait déjà rendu un avis positif sur les pilules de 3/4e génération. Les conclusions de ces deux comités seront transmis à la Commission européenne qui aura le dernier mot.

Dans son avis, le CHMP reprend la principale recommandation faite par le PRAC, à savoir la « mise à jour » des informations sur les pilules contraceptives, notamment sur les notices, « pour aider les femmes à prendre des décisions en connaissance de cause pour le choix d’une contraception avec les professionnels de santé ».

Risques multipliés par deux

L’Agence européenne admet que les risques thromboemboliques diffèrent selon le type d’hormones de synthèse utilisé dans les pilules, avec des risques de formation de caillots globalement multipliés par deux entre celles de 2e et celles de 3/4e génération.

La France avait tiré la sonnette d’alarme sur les pilules de 3e et 4e générations en début d’année après la plainte d’une Française victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) imputé à une pilule de 3e génération.

Après avoir préconisé de privilégier les prescriptions de pilules de 2e génération, par rapport aux 3e et 4e, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait demandé à l’EMA de réviser les recommandations européennes sur ces médicaments. En France, la prescription des pilules de 3e et 4e générations a enregistré une forte chute à la suite des mises en garde de l’agence sanitaire française en début d’année 2013 et au déremboursement de ces médicaments effectif depuis le 31 mars.

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
23.11.2013 à 13h41

« Merci, mais le mal est fait, augmentation des IVG et défiance renforcée envers les médicament, vaccins ... le médical en général »

Répondre
 
23.11.2013 à 08h51

« Comment l'EMA ose donner un avis positif, alors qu'un ministre français a discrédité ce type de médicament ? »

Répondre
 
23.11.2013 à 08h48

« Pas de discrédit sur la pilule mais une alerte indispensable pour rappeler le risque plus important de thrombo-embolique des OP 3 et 4 G par rapport aux 2G et chiffrage de risque EMA plus élevé que Lire la suite

Répondre
 
23.11.2013 à 19h22

« Moi j'en ai 2 qui ont avorté pour avoir arrêté leur 3G. »

Répondre
 
22.11.2013 à 20h49

« Curieusement je n'en ai pas entendu parler au journal de 20h ni de la part du Ministère eux qui avait été prompt à jeter le discrédit sur la pilule et priver les femmes des progrès de la médecine... Lire la suite

Répondre
 
23.11.2013 à 08h24

« Tout à fait d'accord avec mon confrère. De plus on ne parle pas assez de l'effet additif du tabac ou du ...cannabis qui est peut-être encore plus délétère en ce domaine et fréquemment consommé dans Lire la suite

Répondre
 
23.11.2013 à 11h48

« Le ministère compte-t-il intervenir pour informer les utilisatrices que" l"Association Tabac et OP peut être mortelle". Il suffirait de le mentionner sur les paquets plutôt que Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 4

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter