Le système de surveillance GrippeNet.fr de nouveau ouvert au public

Le système de surveillance GrippeNet.fr de nouveau ouvert au public

13.11.2013
  • 1384357088471869_IMG_115665_HR.jpg

    Le système de surveillance GrippeNet.fr de nouveau ouvert au public

Le réseau Sentinelles (unité mixte de recherche INSERM - Université Pierre-et-Marie-Curie) et l’Institut de Veille sanitaire (InVS) annoncent le démarrage aujourd’hui du site GrippeNet.fr pour une troisième année consécutive.

Le site lancé il y a deux ans permet à toute personne qui le souhaite, malade ou non malade, et résidant en France métropolitaine, de participer à la surveillance de la grippe, de façon anonyme et volontaire.

Le dispositif vient compléter les systèmes de surveillance traditionnels de la grippe : réseau unifié de médecins libéraux (Sentinelles et Grog) pour la surveillance communautaire et réseau Oscour (établissements hospitaliers) pour les cas graves.

Les données collectées grâce à GrippeNet sont utilisées pour des travaux de recherche (au niveau national mais aussi au niveau européen) visant à mieux comprendre la grippe : recherche de facteurs de risque, rôle de l’âge, impact de la vaccination, diffusion de la maladie à l’échelle européenne...

L’an dernier un peu plus de 6 000 internautes ont participé au nouveau dispositif entre le 15 novembre 2012 et le 21 avril 2013. Près de 85 000 questionnaires ont été remplis. « Tous les départements de France métropolitaine sont représentés et comme pour la première saison, les femmes et les personnes âgées de 60 à 69 ans ont été plus nombreuses à participer », commentent les organisateurs.

Des hommes et des moins de 30 ans

Les données ont fait l’objet d’une première analyse quant à la représentativité des participants publiée* récemment dans la revue PLoS One. Les résultats montrent que les participants à GrippeNet ne sont pas représentatifs de la population générale pour ce qui est de l’âge ou du genre mais que « toutes les classes d’âges sont représentées y compris les plus âgés (65 ans et plus), moins habitués au monde numérique et qui sont les plus à risque de complications de la grippe », expliquaient Debin et coll. dans « PLoS One ».

Les participants ont plus souvent un travail, un niveau d’éducation plus élevé et sont mieux vaccinés que la population générale. Les auteurs se réjouissent surtout du niveau de participation : « En seulement une saison, le taux de participation a atteint les 6,2 pour 100 000 habitants, un niveau identique à celui de pays à avoir lancé le dispositif depuis plus longtemps » comme l’Italie (lancé en 2008 et 2,1 participants pour 100 000 habitants) ou le Royaume-Uni (lancé en 2009 et 2,9 pour 100 000).

Toutefois, et cela constitue un des objectifs de la saison 2013-2014, l’étude révèle une sur-représentation des femmes (65 %) et une sous-représentation des plus jeunes (moins de 30 ans).

Nouveautés de la saison 2013-2014

Pour cette troisième saison, plusieurs nouveautés sont à noter. Les participants bénéficieront, après avoir rempli des questionnaires hebdomadaires, d’un accès personnalisé aux résultats, avec des nouveautés graphiques et stylistiques. Ils pourront comparer leurs propres résultats (niveau de participation, symptômes présentés, etc.) à ceux d’autres groupes de participants.

Un système de parrainage a également été mis en place : chaque participant pourra via son compte renseigner l’adresse e-mail des personnes qu’il désire inviter sur GrippeNet.fr (un mail d’invitation expliquant l’étude leur sera envoyé en retour). De nouvelles fonctionnalités progressivement introduites au cours de la saison 2013-2014 permettront de rendre la participation à GrippeNet.fr plus ludique.

Le site www.grippenet.fr dispose désormais d’un flux RSS avec des cartes et graphiques de l’étude. Enfin de nouvelles actions sont prévues en Corse, une des régions les plus représentées contrairement au Nord-Pas-de-Calais et à la Picardie.

* M. Debin et al. Evaluating the feasibility and participants’ representativeness of an online nationwide surveillance system for influenza in France. PLoS One. 2013 Sep 11;8(9):e73675).

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter