Marisol Touraine s’explique sur l’AME devant les députés

Marisol Touraine s’explique sur l’AME devant les députés

07.11.2013
  • 1383845505470475_IMG_115265_HR.jpg

Interrogée par des députés UMP sur le coût de l’Aide médicale d’État lors d’une audition sur la mission santé dans le Budget de l’État, la ministre de la Santé Marisol Touraine a affirmé que les contrôles de la Sécurité sociale concernant les bénéficiaires de l’AME seront renforcés. « Une réorganisation des caisses primaires (d’assurance maladie) a été engagée pour permettre la mise en place de contrôles renforcés », a-t-elle indiqué. Créée en 2000, l’AME bénéficiait à 252 437 personnes en France au 31 décembre 2012, selon le gouvernement. « Les contrôles de l’AME par les CPAM (caisses primaires d’assurance maladie) (...) font l’objet de la même attention que les autres prestations sociales », a poursuivi la ministre. Le « contrôle des dépenses et des droits de l’AME est effectué », et repose sur 160 emplois à temps plein à la Sécurité sociale. « Ce contrôle se réalise à l’ouverture des droits et porte ensuite sur la réalité des soins », a expliqué la ministre.

Pour l’année 2013, 41 fraudes de patients ont été identifiées pour un montant de 120 000 euros, a-t-elle indiqué. Du côté des professionnels de santé, neuf omnipraticiens ont été identifiés « pour avoir réalisé des prescriptions ou des ordonnances en nombre excessif ». Les conseils de l’Ordre des médecins compétents ont été saisis, a-t-elle ajouté. Des contrôles réalisés auprès des pharmaciens n’ont pas permis de détecter de fraude.

Pas de suspicions particulières vis-à-vis des bénéficiaires potentiels de l’AME

La loi de finances pour 2013 avait fixé à 583 millions d’euros les dépenses pour l’AME, a rappelé Mme Touraine. « Nous n’avons aucune raison d’accepter le principe des fraudes » mais « nous n’avons pas de doutes particuliers ou des suspicions particulières vis-à-vis des bénéficiaires potentiels de l’AME », a-t-elle souligné. Elle a évalué les besoins pour l’AME « d’ici la fin de l’année » autour 700 millions d’euros au lieu des 583 envisagés. « Cela est totalement transparent, je ne fuis pas les responsabilités qui sont les miennes » et « je ne fuis pas non plus la question de savoir "comment peut-on maîtriser ces dépenses ?" », a-t-elle déclaré.

Pour 2014, les crédits prévus au titre de l’AME s’élèvent à 605 millions d’euros, soit + 2,9 % par rapport à la dotation initiale de 2013. Interrogée sur la situation de Mayotte où l’AME n’a pas été mise en place, la ministre a indiqué qu’il n’y avait pas de « projet d’extension ».

Enfin, s’adressant à Claude Goasguen (UMP) qui s’était ému fin octobre de ne pas obtenir de données chiffrées sur l’AME, « des documents vous ont été adressés par le ministère le 23 septembre et le 10 octobre », a assuré Mme Touraine.

 Dr L. A. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 24 Commentaires
 
T Médecin ou Interne 11.11.2013 à 10h22

« Tour de passe-passe: essayez de chiffrer le coût des agences et forums et associations de tout poil financées par nous (l'Etat)!
Opacité des comptes. Des chiffres accessibles. MST vient de faire une Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 12h00

« Eviter de tout confondre : 1) L'AME est financée par l'impôt et destiné à soigner les clandestins malades, ce qui est un devoir de tout gouvernement sur les plans humain et général (diffusion d'agen Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 19h14

« Il faudrait clairement que la ministre détaille les soins qui ne doivent pas être pris en charge (médecine de confort ou esthétique par exemple). Et effectivement, aussi peu de contrôleurs pour auta Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 08h17

« L'argument qu'avancent certains, pour défendre leur TRES chère AME, est que celle-ci est absolument nécessaire car, si elle était supprimée, il y aurait des risques sanitaires importants pour la pop Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 08h06

« Le budget de l'ÂME dérape de 18.000.000 euros (3% de 600 millions) mais madame la ministre des mutuelles jette en pâture 9 omnipraticiens ... C'est dire l'image qu'elle a d'elle et de nous!
Pour mém Lire la suite

Répondre
 
08.11.2013 à 07h52

« Venir en France pour se faire greffer un rein, ça n'est sans doute pas de la fraude, mais ça coûte cher ! Avons-nous les moyens de soigner gratis toute la misère du monde ? »

Répondre
 
08.11.2013 à 08h39

« Pas si facile que ça de se raire greffer en France. Il faut un dépôt de garantie, l'accord de l'ambassade ou du consulat de France, un hébergement garanti... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter