Soins transfrontaliers : ce que change la directive européenne

Soins transfrontaliers : ce que change la directive européenne

25.10.2013
  • 1382712955467059_IMG_114322_HR.jpg

La directive européenne relative aux soins transfrontaliers entre en vigueur ce jour, le 25 octobre. La France a dû s’y adapter au même titre que les 26 autres États membres. L’objectif est de faciliter l’organisation des soins programmés et les remboursements pour les malades qui décident de recevoir un traitement ou une opération hors de leur pays de résidence.

Qu’est-il prévu dans le détail ? Le patient est désormais libre de choisir son hôpital (ou sa clinique) à sa guise, dans n’importe lequel des 27 pays européens. Un Portugais peut ainsi confier sa cataracte à un chirurgien espagnol, une Polonaise peut recevoir une prothèse de hanche à Paris ou Berlin. Ne seront remboursés que les soins couverts dans le pays d’origine, au tarif prévu par ce dernier.

Une autorisation peut être requise en cas de soins hautement spécialisés et coûteux ; idem si l’hospitalisation nécessite au moins une nuit. Cette autorisation devient l’exception, et non plus la règle comme jusqu’alors.

Moins de 1 % des dépenses globales

Les patients voyageurs continueront à avancer l’argent des prestations de santé, à charge pour leur Sécurité sociale de les rembourser ensuite. Le dossier médical pourra passer les frontières, dans un sens comme dans un autre.

À noter également, une ordonnance délivrée dans un État membre de l’UE peut être acceptée dans n’importe quel pays. C’était en théorie déjà le cas, mais la disposition peine à être appliquée par endroits.

Les prestations médicales transfrontalières représentent moins de 1 % des dépenses de santé remboursées par les régimes obligatoires en Europe.

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
28.10.2013 à 15h24

« Le même règlement existe déjà depuis quelques années pour les frontaliers France-Belgique ( zone Eurométropole Lille-Courtrai-Mouscron).
Le problème est que le pays où l'on est domicilié (ex. Belgiq Lire la suite

Répondre
 
26.10.2013 à 12h43

« Très bien ! Il va donc se passer ce qui se passe avec le plombier polonais... Voilà qui va probablement régler le problème des dépassements d'honoraires abusifs: exemple 2.000 € pour un accouchement Lire la suite

Répondre
 
25.10.2013 à 21h09

« Un patient qui se fait soigner en France par un praticien non conventionné est remboursé sur le "tarif d'autorité" mais s'il est soigné dans un autre pays européen il est remboursé sur le tarif conv Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 1

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter