Vaccination antigrippale : les médecins dénoncent une démédicalisation

Vaccination antigrippale : les médecins dénoncent une démédicalisation

16.10.2013
  • 1381933154463792_IMG_113426_HR.jpg

    Vaccination antigrippale : les médecins dénoncent une démédicalisation

Par la voix de la CSMF, premier syndicat médical français, les médecins dénoncent la démédicalisation de la vaccination antigrippale. Le syndicat rappelle « le fiasco » de la campagne de 2009 contre le virus A(H1N1) pandémique. « En plus de l’énorme gâchis financier, cette campagne a créé un climat de paranoïa à l’égard de la vaccination dont les médecins libéraux avaient été écartés », souligne-t-il.

Après l’épisode Roselyne Bachelot, « les gouvernements successifs ont multiplié les maladresses, croyant sans doute bien faire, en sortant la vaccination antigrippale des cabinets médicaux », déplore la CSMF.

Résultats : « Cette vaccination, désormais démédicalisée, fait de plus en plus peur » comme en témoigne une enquête récente révélant qu’un Français sur deux estime que se faire vacciner est plus dangereux que d’attraper la grippe.

Appel au gouvernement

« Les médecins traitants qui ne même sont plus dans la boucle de cette vaccination, sont souvent dans l’impossibilité de connaître la liste de leurs patients vaccinés, et donc d’assurer un suivi », estime le syndicat qui souligne qu’aucune centralisation des données sur la vaccination n’est aujourd’hui fonctionnelle.

Le syndicat appelle le gouvernement et l’assurance maladie « à faire d’urgence machine arrière pour recentrer la vaccination sur les médecins libéraux et les médecins traitants libéraux en particuliers ». Les opérations de communication pour tenter de convaincre les Français de revenir se faire vacciner contre la grippe, « ne serviront à rien tant que la vaccination ne sera pas à nouveau médicalisée ».

Il en va, selon le syndicat de la cohérence de l’action du gouvernement qui, à travers sa Stratégie nationale de santé, prétend développer la prévention et la santé publique.

Plus largement, la CSMF s’inquiète des phénomènes de « démédicalisation qui frappent actuellement le secteur de la santé dont la vaccination est un des marqueurs les plus préoccupants ».

Faut-il vacciner à tout prix ? Donnez votre avis.

 

Les pharmaciens en soutien de la campagne

Dans un communiqué, l’Académie nationale de Pharmacie a, elle, tenu à s’associer à la campagne lancée par les pouvoirs publics. Elle rappelle l’objectif de cette dernière campagne intitulée : « La grippe ce n’est pas rien alors je fais le vaccin » qui est de protéger les populations les plus vulnérables.
L’Académie réitère sa recommandation d’il y a un an, d’adapter le « Dossier Pharmaceutique » au suivi 
vaccinal  avec pour chaque patient les dates de  dispensation  effective des vaccins et, si possible, celles des actes  vaccinaux « Ceci implique la conservation de ces données durant toute la vie du sujet et une accessibilité pour le médecin » , insiste l’Académie de pharmacie.
 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 17 Commentaires
 
18.10.2013 à 19h34

« S'il vous plait , on pourrait arrêter de faire de la vaccination une histoire syndicale de médecins, de pharmaciens, d'IDE ? Ce n'est pas très digne . Médecin retraitée et....vaccinée »

Répondre
 
17.10.2013 à 10h42

« A juste titre le vaccin H1N1 a été un vaccin de conception discutable si l'on en croit le nombre de narcolepsies déclaré dans ses suites. Les médias et les erreurs de communication de nos (ir)respon Lire la suite

Répondre
 
17.10.2013 à 09h15

« La "démédicalisation" concerne des patients qui ont déjà été vaccinés les années passées et donc adhèrent à la vaccination, le gâchis financier n'est-il pas celui des médecins qui se font payer une Lire la suite

Répondre
 
17.10.2013 à 10h26

« Ce n'est pas vrai. D'une part, les nouveaux formulaires de prise en charge de la CPAM permettent au pharmacien de prescrire et délivrer le vaccin dans le cas de renouvellement.
D'autre part, la plup Lire la suite

Répondre
 
17.10.2013 à 11h46

« Anecdote :
Même si la personne de plus de 65 ans était prise en charge en temps qu'ayant droit, donc sans nécessité d'une consultation pour le renouvèlement de la vaccination , le jour où elle bénéf Lire la suite

Répondre
 
17.10.2013 à 08h50

« Dr Pierre Adler : la vaccination, quelle qu'elle soit, est et doit rester un acte médical pour de nombreuses raisons. L'exclusion du médecin de la procédure par celle en cours me semble une erreur, Lire la suite

Répondre
 
T Médecin ou Interne 17.10.2013 à 08h12

« Excellente démonstration du clivage réussi par l'administration.
Les professionnels de terrain sont transformés en acteurs supposés à "égalité" dans la belle "démocratie sanitaire". Ce fantasme idéo Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le tabac, premier facteur de risque de cancer aux États-Unis

tabac

Plus d'un quart des cancers aux États-Unis sont associés à la consommation de tabac, selon les résultats d'une étude américaine qui dresse... 1

Reste à charge zéro : Agnès Buzyn ne veut pas « offrir des montures Chanel à tout le monde »

reste a charge optique

Agnès Buzyn a apporté ce mardi des précisions sur deux mesures phares du candidat Macron, réformes désormais dans les tuyaux : le « reste à... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter