Les anesthésistes du SNARF accusent l’UFML de bloquer le contrat d’accès aux soins

Les anesthésistes du SNARF accusent l’UFML de bloquer le contrat d’accès aux soins

16.10.2013
  • 1381939515463763_IMG_113462_HR.jpg

La polémique autour de l’ouverture du contrat d’accès aux soins (CAS) de modération tarifaire rebondit.

L’Union française pour une médecine libre (UFML) a récemment mis en demeure l’assurance-maladie de divulguer l’ensemble des chiffres concernant le secteur d’exercice des adhérents au CAS.

Pour entrer en vigueur, le CAS doit en effet être signé par au moins un tiers des médecins éligibles de secteur II, soit environ 8 200 praticiens. Il y a une dizaine de jours, la CNAM avait annoncé aux syndicats médicaux et au « Quotidien » que ce seuil réglementaire avait été atteint (avec plus de 8 600 adhérents...) tout en étant incapable de préciser les chiffres de recrutement des praticiens de secteur I titrés.

Irresponsabilité

Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) se dit « particulièrement choqué » par l’attitude de l’UFML qui va selon lui à l’encontre de l’intérêt des médecins. « Son action irresponsable vise à empêcher la mise en place de ce contrat et à pérenniser le blocage en secteur I d’un grand nombre de médecins », affirme le syndicat. Il défend aussi l’entrée en vigueur d’un dispositif qui permet aux médecins de secteur II de bénéficier de la prise en charge par l’assurance-maladie des cotisations sociales pour les actes réalisés au tarif opposable. « Cette action irresponsable pourrait faire perdre à la majorité des médecins secteur II un avantage financier que les conditions économiques actuelles ne pourraient leur permettre d’obtenir par d’autres moyens, poursuit le SNARF. Quel est donc l’intérêt de l’UFML ? Rien n’oblige ses adhérents à signer le contrat s’ils ne veulent pas en profiter. »

Le SNARF encourage tous les anesthésistes-réanimateurs de secteur I et de secteur II qui y trouvent un bénéfice à signer le CAS s’ils ne l’ont pas déjà fait.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
17.10.2013 à 18h13

« On avait la Médecine à 2 vitesses (secteur 1 et secteur 2), maintenant on aura la Médecine à 3 vitesses: 1, 2 et CAS.
Médecin. »

Répondre
 
17.10.2013 à 09h20

« Tout le monde aura remarqué dans le même numéro du Quotidien l'information selon laquelle le Dr Michel Levy, président du SNARF, vient de succéder au Dr CATON à la tête de la branche AOC (Anesthésis Lire la suite

Répondre
 
CHRISTIAN F Médecin ou Interne 17.10.2013 à 06h47

« Naïveté... Pas tant que ça... »

Répondre
 
16.10.2013 à 22h33

« Qui a bloqué les secteur 1 en secteur 1?

Je ne crois pas que ce soit l'UFML. »

Répondre
 
16.10.2013 à 22h32

« Bravo à l' UFML.
Il faut effectivement revaloriser les tarifs du secteur 1. Mais pas n importe comment.

L'UFML veut juste avoir le décompte pour savoir si le CAS est valide.

Moi je me pose une que Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter