Coup de feu à Nancy : le médecin témoigne et lance un appel

Coup de feu à Nancy : le médecin témoigne et lance un appel

14.10.2013

« Aujourd'hui, je suis profondément inquiète et désespérée et je serais heureuse de votre soutien, de recevoir des courriers qui m'aideraient. » Très affectée, la femme médecin impliquée dans une altercation avec une patiente la semaine dernière, à Nancy, lance aujourd'hui un appel à ses confrères.

Mardi 8 octobre, la généraliste se sent menacée par une patiente agressive dont elle ne parvient pas à venir à bout. Elle pose alors une arme de défense sur son bureau afin d'impressionner son interlocutrice, qui quitte finalement le cabinet. « J'ai tiré une balle en l'air pour lui faire peur et à l'opposé de la porte par laquelle elle venait de sortir. J'ai agi pour qu'elle ne fasse pas marche arrière car j'ai eu très peur » confie la praticienne au « Quotidien ».

La patiente porte plainte. Le médecin est interpellé et restera 10 heures en garde à vue avant d'être relâché. Une enquête est depuis en cours.

Jointe ce lundi par « le Quotidien », la généraliste explique son geste. « Ce n'est pas un pétage de plomb. J'étais très calme, comme toujours lorsque je suis confrontée à une urgence médicale. J'ai seulement voulu me défendre, que cette personne quitte mon cabinet. »

« Tu donnes ou je cogne »

Le médecin déplore la fréquence des agressions verbales et physiques dont elle est victime depuis son installation en janvier 2013, dans un quartier qu'elle qualifie de « chaud ». Parmi sa patientèle, de nombreuses personnes défavorisées, toxicomanes, alcooliques ou atteintes de troubles psychologiques.

Les patients usent de l'intimidation, explique la généraliste, pour obtenir une ordonnance, des certificats, des arrêts non justifiés, une prescription de Subutex : « Tu donnes ou je cogne », s'entend-t-elle dire. « Il m'est arrivé de me faire plaquer au mur par un patient alcoolisé qui ne s'en souvenait même plus le lendemain. » À deux reprises, elle sera victime de coups, le visage recouvert d'ecchymoses. 

« J'ai déposé moult plaintes, mains courantes, et signalement, ça ne suffit pas. Ma voiture, ma boîte aux lettres, ma porte d'entrée sont détruites, mes objets et papiers personnels volés », raconte le médecin dans un témoignage qu'elle a envoyé au « Quotidien ». 

Aujourd'hui, elle attend les résultats de l'enquête et d'un éventuel procès qui décidera de sa carrière. Sans renoncer pour autant. « J'aime mon métier, dit-elle. Il y a beaucoup de patients qui valent le coup qu'on se batte. » Elle en appelle à ses confrères médecins, « qu'ils m'envoient des témoignages sur ce qu'ils vivent eux-mêmes, parce que les services de police n'ont pas conscience du danger auquel nous sommes confrontés. »

Vous pouvez poster vos témoignages ci-dessous ou les envoyer au « Quotidien » à l'adresse temoignages@lequotidiendumedecin.fr, qui transmettra.

> S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 53 Commentaires
 
20.10.2013 à 07h48

« C'est malheureux d'en arriver là, mais je ne peux qu'être du côté du médecin, on nous rabâche à tout moment que la France est un pays civilisé, mais chaque jour que Dieu fait, on voit le contraire, Lire la suite

Répondre
 
19.10.2013 à 19h26

« Chère Consoeur, comment vous apporter du soutien, si ce n'est en vous rappelant que vous êtes peut-être en vie grâce à votre geste . Les pouvoirs publics préfèrent sans doute n'avoir plus à se poser Lire la suite

Répondre
 
nicolas o Médecin ou Interne 16.10.2013 à 21h51

« Chère consœur, je vous soutiens et je vous conseille aussi de partir le plus vite. »

Répondre
 
16.10.2013 à 20h55

« Avant d' écouter tous ces appels à la désertion suivez le conseil de nos deux psychiatres: de bon sens,vous êtes avant tout pour l'instant une victime et les patients en pareil cas " ont droit" à de Lire la suite

Répondre
 
16.10.2013 à 19h56

« Chère consœur
Un confrère 30 ans d'expérience dans un quartier bourgeois, a un pistolet de ce type en permanence à portée de main. Vous avez raison de nous dire que la majorité des patients méritent Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter